(Màj) – Des «scouts djihadistes» : les internautes raillent la version du ministère de l’Intérieur

Photos camp Menzel Nour (2)
Des photos postées sur le statut Facebook de marwen.b.ammar depuis le 31 janvier 2011

MISE A JOUR – Des djihadistes en entraînement avant de s’envoler vers la Syrie ou des gentils scouts en campement ?

Les photos publiées par le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mohamed Ali Laroui, hier, lors de la conférence de presse, intriguent. Présentées comme étant des photos prises à l’intérieur d’un camp d’entraînement djihadiste, elles ne seraient que celles de scouts en campement à Menzel Nour (gouvernorat de Monastir), datant, en plus, de 2011 et mises à jour aujourd’hui. D’autres photos venant appuyer les dires du ministère de l’Intérieur, ne seraient, également, que celles d’un groupe de jeunes en excursion à Tamaghza (gouvernorat de Tozeur).

Les internautes ne se sont pas fait attendre pour réagir à ce qu’ils considèrent comme «une grossière erreur» du ministère de l’Intérieur, lequel n’est pas encore intervenu pour démentir ces accusations ou s’expliquer quant à l’interprétation qu’il a faite de ces photos.

Photos camp Menzel Nour

Si ce qu’avancent les photos et les internautes s’avèrent vrais, cela viendrait à discréditer le travail sécuritaire dans la lutte contre le terrorisme, surtout que des voix se sont déjà prononcées, dans le passé, pour mettre en doute les succès sécuritaires des forces de l’ordre.
D’un autre côté, il est invraisemblable que des djihadistes aient publié des photos de leur entraînement sur les réseaux sociaux, les visages découverts et indiquant le lieu du camp, en sus.

Photos camp Menzel Nour (3)

D’après le porte-parole du ministère de l’Intérieur, onze personnes ont été arrêtées suite à l’opération antiterroriste menée à Menzel Nour, qui a eu lieu le 13 mars 2014. Sept éléments impliqués ont été gardés en détention, sur demande du ministère public. «Nous avons des preuves, des documents et des photos de ce camp d’entraînement où s’entraînent les jeunes avant d’être envoyé en Syrie», avait précisé Laroui. «Ils ont commencé à creuser des trous et à installer des obstacles pour s’entraîner», avait-il poursuivi.

Reste que les procès verbaux de certains terroristes arrêtés prouvent l’existence de ce camp.

D’après la radio Mosaique FM, se basant sur ces PV, un professeur d’éducation physique nommé B.B. aurait entrainé des terroristes et était financé par un homme d’affaires nommé T.A. qui recevait de l’argent de certains pays du Golfe dont l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Toujours selon MFM, trois des terroristes arrêtés ont reconnu avoir reçu des entrainements au combat et voulaient partir en Syrie pour le jihad sur les conseils d’un imam nommé A.H. Et toujours selon les PV des personnes arrêtées, B.B. recevait 30.000 dinars pour chaque combattant qu’il formait.

Commentaires:

Commentez...