Le rédacteur en chef de l’agence TAP convoqué par la brigade d’investigations de l’Aouina

TAPLe rédacteur en chef de l’agence TAP, Lotfi Arfaoui a été entendu aujourd’hui par la brigade de recherches et d’investigations de la Garde nationale de l’Aouina suite à une commission rogatoire du Procureur de la République auprès du Tribunal de première instance de Tunis en date du 3 avril 2013 et ce, pour diffusion de fausses informations.

Cette affaire vient en marge de la convocation, jeudi 14 novembre 2013, du rédacteur en chef de la radio Mosaïque FM, Néji Zairi et du journaliste Karim Ouannes, qui ont été entendus par la brigade d’investigations de l’Aouina, au sujet d’un article paru sur le site de la TAP le 14 février 2013 et repris ensuite par le site de MosaïqueFM, et évoquant la mort d’un détenu de la prison de Messadine suite à une grève de la faim.

Selon l’agence TAP, Lotfi Arfaoui a indiqué lors de son audience que l’article publié par la TAP a rempli toutes les conditions professionnelles et s’est appuyé sur des sources fiables telles que le président de la Ligue Tunisienne des droits de l’homme et le chargé de communication auprès du ministère de la Justice.

Lotfi Arfaoui a expliqué que «la dépêche en question, en provenance du bureau de l’agence à Sousse a été publiée sur la base des propos tenus par le chef de la section de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme dans la région».

«La dépêche reprise par certains médias donne une version « fragmentaire », voire « déformée » de la mort d’un détenu de droit commun, le 10 février 2013 au CHU de Sahloul, à Sousse, à la suite de la détérioration de son état de santé, elle même consécutive à une grève de la faim sauvage de plusieurs jours, en protestation contre sa non remise en liberté alors qu’il clamait son innocence de l’accusation de toxicomanie», ajoute la TAP.

Commentaires:

Commentez...