Un dénommé Kais M’chala serait l’homme d’affaires impliqué dans les assassinats de Belaid et Brahmi

Mohamed Brahmi et Chokri Belaid

Kaïs M’chala, gros propriétaire terrien et éleveur de chevaux de course, très proche des milieux salafistes, serait impliqué dans l’assassinat de Chokri Belaid. C’est ce que révèle le magazine Jeune Afrique dans sa dernière édition (numéro 2744-2745 du 11 au 24 août 2013). L’information avait été publiée il y a trois semaines et était presque passée inaperçue.

La même source indique que cet homme d’affaires aurait mis à la disposition des tueurs de Chokri Belaid et de Mohamed Brahmi sa villa sise la cité Ghazala et les moyens pour exécuter leurs crimes. Il leur aurait permis ensuite de se cacher dans ses fermes pour les aider à s’enfuir.

Depuis l’arrestation de cet homme d’affaires, dont le nom n’a pas été cité et son implication dans les assassinats politiques de ces derniers mois, l’on s’est interrogé sur son identité. Les extrapolations à ce propos, s’expliquent par l’opacité des informations fournies par les sources autorisées au nom du secret de l’enquête.

Or, par rapport à cette affaire, l’on se demandait quel impact pourrait susciter la révélation de l’identité de l’homme d’affaires alors que celle des terroristes qui ont exécuté le meurtre et qui sont encore en fuite a été rendue publique le lendemain de l’assassinat de Mohamed Brahmi.

Dans le même article publié dans la rubrique des informations confidentielles sous l’intitulé «Gros poisson», on peut aussi lire des affirmations quant à l’arrestation d’Abou Iyadh, le 1er août à Annaba. Selon Jeune Afrique, cette arrestation est évoquée par des sources sécuritaires algériennes.

Cependant, en Tunisie comme en Algérie, les autorités ne l’ont pas confirmée. Le ministère de l’Intérieur a juste fait remarquer que suivant les aveux des terroristes arrêtés, ce dernier se serait déplacé en compagnie de Kadhgadhi à Jebel Chaambi.

Jeune Afrique

Commentaires:

Commentez...