La mobilisation des femmes au Bardo condamne les vues rétrogrades et le pouvoir actuel

Des milliers en direction du Bardo, 13-08-13 (photo Nawaat)
Des milliers en direction du Bardo, 13-08-13 (photo Nawaat)
La fête de la Femme de cette année est caractéristique de la situation politique actuelle sévissant dans le pays et cristallisant les positions à propos des solutions envisagées pour sortir de la crise. Il y a eu donc deux manifestations, l’une sous une forme festive à l’Avenue Habib Bourguiba où Ennahdha avait organisé une série de discours des femmes représentatives des Islamistes à l’instar des deux députés de l’ANC, Mmes Meherzia Labidi et Emna Zoghlami devant un millier de présents voire deux mille, ce qui constitue un échec patent et net pour le mouvement de Rached Ghannouchi.

En revanche, l’affluence a été historique dans la seconde manifestation de « Hraier Tounès », qui a vu aussi la participation de l’ensemble l’opposition avec la participation de plusieurs milliers voire des dizaines de milliers de participantes qui sont venues manifester leur attachement aux valeurs républicaines concrétisées notamment dans les droits acquis par la femme tunisienne depuis l’adoption du Code du Statut Personnel au lendemain de l’indépendance, aujourd’hui sérieusement menacés par les Islamistes. Ces femmes sont aussi venues soutenir l’opposition dans ses revendications relatives à la démission du gouvernement d’Ali Laarayedh et à la dissolution de l’Assemblée Nationale Constituante.

La réponse de la rue semble aujourd’hui claire : la Tunisie ne peut être que moderniste avec une femme disposant de la place privilégiée au sein de la société et démocratique avec la fin de toute tentative de mainmise sur les rouages de l’Etat par quelque parti qu’il soit…

Vers Bardo, un 13 aout historique (photo 15MBcn_int)
Vers Bardo, un 13 aout historique (photo 15MBcn_int)
Des dizaines de milliers de participantes à Bardo 13-08-13 (Photo MajdiKhan)
Des dizaines de milliers de participantes à Bardo 13-08-13 (Photo MajdiKhan)

Commentaires:

Commentez...