Algérie : inculpation de deux Tunisiens arrêtés en possession d’un arsenal de guerre

Les trois fugitifs ont abandonné une demi-douzaine de kalachnikovs et des munitions - photo archiveDeux Tunisiens et Trois Algériens ont été placés, hier, sous mandat de dépôt à Annaba. Ce groupe avait été arrêté, il y a quelques jours, par les éléments du groupement de la Gendarmerie nationale de Annaba, en possession d’un arsenal de guerre composé de 30 armes automatiques de fabrication allemande et d’un lot de jumelles dotées de la technologie infrarouge à usage nocturne et diurne, rapporte El Watan.

Leur arrestation a été possible suite à l’infiltration d’un enquêteur au sein de ce groupe, qui s’est fait passer pour un client. Ce dernier a identifié l’intermédiaire, un jeune résidant à Annaba, lui a proposé l’achat d’une kalachnikov en contrepartie de 600.000 DA, gagnant ainsi la confiance des trafiquants d’armes dont des Tunisiens et des Libyens.

Puis l’enquêteur «déguisé» passe une commande d’armes automatiques et la transaction est fixée au niveau de la frontière algéro-tunisienne, dans la localité de Lahdada. Mise au courant, la Gendarmerie nationale de Annaba, intervient et arrête les trafiquants en flagrant délit.
Lors de leur audition, les deux Tunisiens, auraient déclaré que «les armes saisies lors de cette opération proviennent de Libye et transitent par la Tunisie avant d’être écoulées en Algérie».

Commentaires:

Commentez...