Slim Riahi sort de sa torpeur et se paye Marzouki !

Slim RiahiSlim Riahi a fait une entrée fracassante en politique depuis son retour. A coups de millions, il a fondé son parti l’Union Patriotique Libre puis l’a lancé dans une campagne électorale qui, en fin de compte, ne lui aura permis de récolter qu’un seul siège à l’Assemblée Nationale Constituante.
Cette déconvenue, qui lui a coûté des milliards, ne l’a pas empêchée de s’offrir le Club Africain (une autre stratégie pour gagner des voix ?).

En politique, Slim Riahi, qui se positionne au centre a toujours tenté de se rapprocher d’Ennahdha, estimant à de nombreuses reprises que la Troïka avait besoin de temps et de soutien dans sa mission qui est de mener le pays vers les prochaines élections.

Depuis, Slim Riahi a surtout fait parler de lui en que président du CA. Jusqu’à la semaine dernière, lorsqu’il a annoncé la fusion de l’UPL avec sept autres partis (La troisième voie, le parti de la gauche moderne, le mouvement de la citoyenneté, le parti libéral tunisien, le parti de l’alternative démocratique, le parti de la citoyenneté et de la justice et la voix de la volonté) qui ont officiellement intégré l’UPL.

Une fusion qui aura pour but de remplir le vide laissé au centre de l’échiquier politique, selon Slim Riahi.
Dans sa nouvelle composition, l’UPL aurait donc choisi de changer son fusil d’épaule en s’attaquant aux pouvoirs. Dans une interview accordée à Attounissia Slim Riahi, n’a pas eu des mots tendres envers le président de la République et l’a appelé à démissionner, justifiant cet appel par le fait que Moncef Marzouki a ternit l’image de la présidence.

Selon le président de l’UPL, Moncef Marzouki a échoué dans sa capacité à ramener des investisseurs étrangers en Tunisie, soulignant au passage que le président «vit dans un autre monde» et que «l’avoir comme président est une honte pour la Tunisie».

Dans ces critiques acerbes lancées contre Marzouki, Slim Riahi n’omet pas d’écorcher Ennahdha, estimant que le mouvement n’a pas été à la hauteur de ses promesses électorales et qu’il a échoué à tous les niveaux.

Commentaires:

Commentez...