Opinion – Le printemps arabe est-il une conspiration?

Le pouvoir occulte qui fait valser la planète à son rythme.

Ce n’est pas seulement les adeptes de la conspiration et du complot qui ressassent à chaque événement majeur leurs théories à la va-comme-je-te-l’affirme. Cela fait partie désormais du folklore et de la culture populaire.

Des hommes riches et puissants contrôleraient la planète. Ils décideraient de ceux qui doivent vivre ou mourir, redessineraient les cartes politiques et géostratégiques selon leurs besoins en matière première (Pétrole, blé, gaz naturel, minerais, riz, maïs, gaz, etc.) pour dominer le monde et des populations incapables de tirer profit de leurs propres richesses pour s’élever parmi les nations développées.

A la tête de ces pouvoirs occultes, le très connu groupe Bilderberg, composé d’environ 130 personnalités américaines et européennes pour la plupart, triées sur le volet : diplomates, hommes d’affaires, politiciens et la crème des médias.

Thierry Meyssan adepte de la conspiration tous azimuts, tiers-mondiste de talent avec son Réseau Voltaire est là pour démasquer ce groupe et ses semblables. Pour preuves, rien de plus convaincant que des arguments qu’un aficionado déjà converti ne peut avaler sans réfléchir. Il a l’immense privilège de nous déculpabiliser de notre lâcheté et notre inaction et de se poser en éternelle victime de cet occident qui pompe et fait couler le sang des innocents C’est d’ailleurs le site français de référence de tous les arabo-musulmans francophones !

En Tunisie, on murmure de toute part et on l’affiche parfois sur des pancartes lors des manifestations que la C.I.A. (U.S.A), le Mossad (Israël), le MI5 (Angleterre), la DGSE (France) mais surtout la Franc-maçonnerie auraient aidé le gouvernement islamiste à prendre le pouvoir et l’auraient même financé!

On se demanderait pourquoi ! Personnellement je ne trouve aucune logique, aucun profit à tirer, sachant que les islamistes abhorrent « l’impérialisme » américain. Et aucune entente entre ces deux entités n’est possible. Gardons à l’esprit, l’amour explosif entre les U.S.A. et l’Iran/ Afghanistan pour ne citer qu’eux.

Depuis les années 1930, les frères musulmans ont fait de l’islam leur fer de lance, pour exhumer du passé, le prestige et la splendeur d’un monde arabo-musulman révolu. Mais les méthodes employées, attentats, effusions de sangs d’innocents et prêches radicales, hostiles, néfastes, faisant l’apologie de l’extrémisme étaient non seulement en dissonance complète avec notre monde contemporain, mais pire, attentatoires à la religion musulmane.

Je laisse la conspiration et complot, infos occultes, le Scoop et l’exclusivité pour ceux que ça, amuse et je vais essayer d’être rationnelle.

Voilà un petit topo sur les think-tanks. Une réalité concrète.

Un think-tank est un groupe assez méconnu dans nos contrées, mais l’un des groupes les plus influents dans le monde et il n’a rien d’occulte ! Un think-tank est un laboratoire d’idées et une institution qui n’est chapeautée par aucun parti. À but non lucratif. Il réunit des professionnels qui gravitent essentiellement, autour de l’orbitepolitique pour produire des études et des propositions. En 2010, il y avait 6480 think-tanks dans le monde. Les États-Unis sont bien sûr, les premiers sur cette liste mondiale.

D’après Wikipédia :

« Les think tanks ont une influence assez forte. L’idée du plan Marshall vient de travaux de la Brookings Institution. L’Heritage Foundation à travers notamment son Mandate for leadership, a dressé les countours des politiques mises en œuvre par le President Reagan. Plus récemment certains think tanks ont soutenu la guerre enIraq tandis que d’autres, quand la situation s’est dégradée, ont conçu, entre 2004 et 2006, la politique alternative qui a été adoptée dans un second temps. Si ce pays compte des think tanks conservateurs tel l’Heritage Foundation, il compte aussi des think tanks progressistes comme le Center for American Progress crée en 2003 pour jouer, côté démocrate, un rôle similaire à l’Heritage Foundation. À côté de ses thinks tanks engagés, le Council on Foreign Relations, la Brookings Institution et la Rand Corporation se veulent non-partisans. Parmi les autres think tanks influents, on peut citer également le Project for the New American Century, le Cato Institute (libertarien), la Hoover Institution, la Brookings Institution, la RAND Corporation, le German Marshall Fund of the United States ou encore l’American Enterprise Institute. Il est à noter que souvent les think tanks servent de vivier pour les administrations américaines et, parfois, de base de repli en cas de changement politique ; les critiques concernant cette pratique parlent de revolving doors. Plus de 60 % des secrétaires d’État assistants du ministère américain des Affaires étrangères (State Departement) sont issus des think tanks. »

Les think-tanks états-uniens, rattachés au secteur des relations Internationales, peuvent jouer un rôle prédominant dans les prises de décisions officielles au niveau du gouvernement pour résoudre les conflits entre pays ou en créer.

Le gouvernement américain n’agit qu’à la lumière de ce que les think-tanks lui suggèrent, après consultation de l’establishment dans son ensemble (Pentagone, C.I.A., F.B.I., etc.).

À mon avis, ce sont les think-tanks et à travers le gouvernement américain, qui ont décidé de laisser les islamistes régner une bonne fois pour toutes, après avoir gagné les élections. À condition d’y instaurer une démocratie. Étant donné que la Tunisie a été le premier pays à s’être révolté, le premier pays à s’être libéré d’un dictateur, elle est devenue de ce fait l’exemple à promouvoir dans le monde arabo-musulman, un laboratoire de démocratie. Les États-Unis, comme à leur habitude, appliqueraient la politique de la carotte et du bâton !

Il était temps de juguler le terrorisme que subissaient spécialement les pays arabo-musulmans, dont la majorité sont des dictatures accusées d’être à la solde des yankees ou autres Occidentaux.

Le monde occidental, dans son ensemble, nous observe et dissèque chaque événement bouleversant notre pays. Mais c’était sans compter sur nos chers amis « Gannouchistes » qui promettent sans agir, mentent comme ils respirent, les Qataris, les wahhabites, les salafistes, etc. On a vu les islamistes au travail, ils étalent de jour en jour leur incompétence notoire à gouverner, leur ignorance de ce que peut être la structure, la superstructure et les infrastructures d’un État ! Un pays aussi petit que le nôtre et qui regorge de personnalités compétentes, ignorées de facto par ces opportunistes qui se remplissent les poches vite fait, bien fait. Car ils savent que leurs jours sont comptés. Et dorénavant, ils ne pourront plus jamais mettre comme bouclier leur stigmatisation par les gouvernements ou la société. Ils voulaient le pouvoir, ils l’ont eu et on a vu les conséquences. Même les leurs se désolidarisent d’eux !

Ennahdha ne durera que le temps d’une révolution : la révolution de la Terre autour du Soleil et qui dure 365 jours… peut-être… Un peu plus… Mais pas plus !

Alors s’il existe une « instance supérieure mondiale», il est dans son intérêt de travailler avec un pays démocratique qui aura par exemple une doctrine émanant du social-libéralisme plutôt que de l’intégrisme.

Ceci est mon humble lecture des événements.

Commentaires:

Commentez...