Bac : Le neveu du ministre aurait été autorisé à repasser toutes les matières !

Voilà un nouveau scandale qui vient éclabousser le diplôme, autrefois ô combien prestigieux du baccalauréat, et qui lui fait, non seulement perdre toute crédibilité, mais qui le plonge dans une totale obscurité.

En effet, et après la fuite constatée dans certaines épreuves, ce qui a obligé les autorités à décide de reporter quelques matières, voilà qu’on assiste à un fait que personne n’aurait imaginé de responsables venus pour nous faire oublier les corrompus d’hier et les pratiques népotiques et clientélistes des responsables d’avant la révolution.

Il semble que le ministère, s’appuyant sur un ancien arrêté datant du 24 avril 2008, a permis à deux élèves de repasser l’ensemble des matières du Baccalauréat à un élève qui s’est absenté à toutes les épreuves de la première session alors que le cas traité en 2008 se rapportait à une situation exceptionnelle concernant un élève qui avait raté une épreuve ; alors que le second élève a été privé de passer l’examen en raison de son absence des cours tout au long du premier et du second trimestre par une décision émanant du ministère datée du 20 juin avant de se rétracter cinq jours plus tard.

Il paraît que l’un des élèves ne serait que le neveu du ministre de l’Éducation, Abdellatif Abid, il porterait le même nom et prénom que le fils de la soeur du ministre et serait originaire de la même région, nous signale le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, Lassâad Yaacoubi. Ce qui donnerait une dimension autrement plus grave et une image nocive à l’ensemble du gouvernement et à sa manière de gérer les affaires de l’État.

Pour protester contre cette attitude, le syndicat national de l’enseignement secondaire dénonce ces deux décisions et exige leur retrait immédiat afin de préserver, ce qui peut l’être encore, de ce diplôme national ; et a demandé à tous les enseignants chargés de la correction des épreuves d’observer une grève de deux heures ce vendredi 29 juin de 10h00 à Midi.

C’est ce que nous a confirmé le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, qui relève la poursuite des pratiques illégales et malsaines au sein du ministère et dont il a appelé à la purification depuis plusieurs mois.

Commentaires:

Commentez...