Tirs de roquettes et véhicules armés détruits à Borj El Khadhra

« Al Aïn Essekhouna » porte apparemment bien son nom. Hier, en effet, des affrontements ont eu lieu à 100 km de Borj El Khadhra, dans le gouvernorat de Tataouine. Un hélicoptère de l’armée nationale, survolant effectivement la zone dans une tournée de routine, aurait essuyé des tirs nourris de roquettes à partir d’un engin en embuscade dans cette partie du désert.

La réaction, d’après Radio Tataouine qui a rapporté l’information dans la soirée, n’a pas tardé, puisque les occupants de l’hélicoptère n’ont pas manqué de riposter à leur tour, parvenant à atteindre trois véhicules, les mettant ainsi hors d’état de nuire. Ces voitures étaient bourrées d’armes venant manifestement de Libye et transitant par le territoire tunisien pour rejoindre les terres algériennes.

Ce matin, Shems FM a repris pour sa part l’information, affirmant, selon son correspondant, qu’un avion de l’armée nationale avait en effet riposté à des tirs anti-aériens à partir d’un véhicule. Information qui a fait d’ailleurs le tour des réseaux, cependant que le ministère de la Défense garde le mutisme, malgré toutes les tentatives de joindre le porte-parole ou tout autre responsable pouvant nous donner de plus amples détails sur cet incident…

Commentaires:

Commentez...