La fameuse expo d’El Abdellia : des retombées qui se font encore sentir !

Décidément, la fameuse exposition d’El Abdellia continue de générer, malgré elle, les plus inattendus des événements qui touchent directement ou indirectement notre pays.
Aujourd’hui, et alors qu’il est clairement établi que les tableaux exposés n’avaient en rien profané le sacré malgré les dénégations des Islamistes et de leurs alliés « laïcs », le CPR et Ettakatol qui ont lié d’une manière automatique les incidents coordonnés aux innocentes toiles, voilà que de nouveaux incidents, cette fois hors des frontières, éveillent ce monstre endormi qu’est la prétendue défense du sacré par la violence.

Cela nous est parvenu de Benghazi, haut lieu de la révolution (contre-révolution !?) libyenne où des partisans de la Chariâa se sont attaqués à notre consulat allant jusqu’à profaner le drapeau national comme l’ont a fait avant eux leurs coreligionnaires en Tunisie depuis quelques semaines, et critiquant le gouvernement actuel, pourtant lui-même islamiste, de na pas avoir défendu comme il se doit le sacré.

Il est clair que ce genre de comportements manquant cruellement de civisme et faisant fi des plus élémentaires traditions et coutumes diplomatiques, on ne s’attaque jamais chez soi à une représentation étrangère, semble émaner d’une coordination internationale extrémiste qui s’est mise en tête de transformer la Tunisie, mais aussi la Libye et l’Égypte, et pourquoi pas la Syrie demain en cas de chute du régime du Président Bachar Assad, en berceau du wahhabisme et pourquoi pas d’El Qaida avec une stricte application de la Chariâa.

Maintenant, il s’agit de savoir dans quelle mesure cette réaction tardive en fait puisqu’elle intervient dix jours après la fin de l’exposition et cinq jours après le retour au calme dans le pays, est destinée à relancer le processus en Tunisie même ?
Allons-nous assister à un retour de la violence chez nous ou bien l’État s’est-il finalement rendu compte que les grands équilibres peuvent être mis en danger et que la situation risque de s’embraser et d’emporter tout le monde ?

En réalité, l’arrestation du désormais célèbre et mégalomane notaire Mohamed Ali Bouaziz qui a mis le feu aux poudres -a-t-il été manipulé ?- Et qui intervient dans ce contexte pourrait contribuer à calmer les esprits des uns, mais à irriter d’autres. Ceux des extrémistes qui veulent imposer leurs vues par la violence !!!

Commentaires:

Commentez...