Lotfi Zitoun, le geste de trop !

De tous les hommes politiques présents sur la scène médiatique, Mr Lotfi Zitoun est de loin celui qui détient tous les records. Son arrogance, son autosuffisance et sa véhémence ne sont plus à démontrer, et c’est peut-être pour ses « qualités » d’orateur fougueux que son parti le dépêche au-devant de la scène à chaque fois que la situation est grave ou délicate. Lors de ses apparitions, le téléspectateur n’est plus étonné de le voir couper la parole à ses interlocuteurs, accuser ses adversaires politiques, et notamment ceux de l’opposition de tous les maux du pays, détourner des vérités historiques, romancer le quotidien, hausser le ton, s’enfermer dans un déni total de la réalité, fustiger pêle-mêle les syndicats, les médias, les partis politiques, les acteurs de la société civile et mêmes les instances internationales, et se dérober aux questions cruciales auxquelles il ne répond presque jamais. Le geste accompagnant souvent le verbe, nous l’avons vu à maintes reprises porter sur son interlocuteur un doigt accusateur ou menaçant, prendre la posture de quelqu’un qui s’ennuie à mort, et j’en passe des grimaces et expressions du visage que les cameramen des plateaux télévision osent nous montrer ! Le dernier de ces gestes était celui d’hier, qu’il a eu l’encontre de Mme Maya Jribi sur le plateau de « Hdith Esséaa » de Elyes Gharbi sur la première chaîne nationale, un geste fort déplacé qui a offensé Mme Jribi et laissé abasourdi le journaliste, un geste de trop !

Plus que l’outrance, ce geste condamnable est empreint d’une misogynie franche. Il est clair que Mr Zitoun ne se serait pas comporté de la sorte si son adversaire était un homme, mais avec une femme, il s’est permis cet écart, et ne s’est même pas excusé malgré l’insistance de Mme Jribi. La femme, objet de toutes les convoitises, la femme par qui tous les péchés arrivent, la femme que l’on doit cacher de la tête aux pieds est encore une fois publiquement malmenée.

Sur les réseaux sociaux, les pages pros gouvernementales n’ont pas tardé à acclamer ce geste et sur l’une des nombreuses vidéos qui circulent on peut lire ce titre: « Mr Zitoun assène une leçon à Maya Jribi ». Cela démontre que la misogynie est toujours bien ancrée chez les Tunisiens, et qu’elle a de longues années devant elle, au regard des « changements » profonds qui s’opèrent dans la société ! Il est déplorable de voir des dirigeants politiques donner ce genre d’exemple à la jeunesse !

Commentaires:

Commentez...