Opinion – Don Marzouki… a les chocottes ! –Suite-

Des sources informées ont déclaré à Echourouk, dans son édition d’aujourd’hui, que Marzouki s’excusait lamentablement auprès du gouvernement, suite aux déclarations de certains membres de son cabinet.

Une délégation composée des partisans du CPR et d’Ettakatol s’est réunie en fin de semaine avec Ennahdha pour exprimer leurs vifs regrets, suite aux critiques contre le gouvernement, publiées sous la plume des conseillers du Président. Cette délégation, porte-parole incontestable du chef de l’État, a renouvelé sa confiance entière et inflexible, aux dirigeants de ce pays, leur bienfaiteur, architecte de la Troika.
Ennahdha dans son immense mansuétude a accepté ces excuses.

Pour faire exploser le record des courbettes, si possible, Monsieur le Président a émis une note interne à ce sujet, via son cabinet. Il met en garde ses collaborateurs contre ce genre d’initiative et leur signifie que désormais, ils risquent d’être sanctionnés sévèrement. Il est de mise de se montrer solidaire avec le gouvernement.

M. Marzouki, vous avez testé encore une fois, votre poids au sein de la troïka et le résultat est là : nul et non avenu. Mais vous continuez à faire comme si… !

Inutile de revenir sur vos prérogatives qui avoisinent le zéro, tout le monde le sait.

Mais j’ai du mal à comprendre, comment un chef d’État sans État à diriger, un homme sans personnalité, un politicien sans politique, peut encore habiter un Palais qui ne le représente pas et se glorifier d’un titre qui ne lui appartient pas ? Je conçois que vous soyez très fort en allégories ! Je n’arrive toujours pas à oublier votre incontournable théorie de la chaussure ou la chaussette, pour nous expliquer l’économie du pays. J’espère que vous avez trouvé une réponse, Monsieur le Président. Nous pas encore, on cherche… Et ça c’est de l’apanage des charlatans, pas des Présidents !

Une dernière chose, M. Marzouki, comme vous n’avez jamais servi ce pays, ni son peuple, comme vous ne pensez qu’au prestige dont vous êtes dépourvu. Prenez un instant et agissez en homme, tout simplement !

Alors que la Tunisie vit ses instants les plus douteux, scandaleusement assise sur une poudrière, ayez, votre Excellence, l’obligeance de ne pas y mettre le feu !

Monsieur le leader en chef du droit-de-l’hommisme, suivez le conseil d’Amnesty International et ne validez pas l’extradition de Baghdadi Mahmoudi.

La Tunisie ne supporterait pas, en plus des salafistes, la guerre promise par «kataeb el- kadhafi»,
Merci.

A lire aussi: Opinion – Don Marzouki… Gigote !

 

Commentaires:

Commentez...