Le chef de cabinet de François Hollande est un arabe

Il est des signes qui ne trompent pas et qui en disent long sur la vérité des hommes. François Hollande, le nouveau Président de la République française a eu pour chef de cabinet de la campagne électorale Faouzi Lamdaoui. Choisir pour ce poste éminemment important un arabe, plus précisément d’origine algérienne n’est certainement banal et encore moins gratuit. A n’en pas douter, François Hollande prouve ainsi sa position nullement ambiguë par rapport à la question sensible de l’immigration et aux Français issus de familles maghrébines. Son soutien au Printemps arabe alors que d’autres se muraient dans le silence administre la preuve de ses relations amicales avec les pays arabes.

Pour revenir à son chef de cabinet, force est de rappeler que Faouzi Lamdaoui qui est arrivé en France à l’âge de dix ans, milite au Parti Socialiste depuis 1992. Son engagement s’est particulièrement distingué par sa volonté inlassable d’effacer le rôle folklorique auquel on confine les Maghébins. À force d’abnégation, il parvient au pris de luttes acharnées à s’imposer pour être adjoint au maire d’Argenteuil.

En 2011, Faouzi Lamdaoui, ce natif de Constantine, renonce à son mandat local suite à un différend qui l’oppose au maire socialiste. En 2012, François Hollande le nomme chef de cabinet dans le dispositif de la campagne de l’élection présidentielle. Il contribue même à l’écriture des discours du candidat socialiste et aura ainsi joué un rôle non négligeable dans le triomphe du nouveau Président élu. Un bel exemple du volontarisme d’un homme qui ne pliera jamais l’échine pour réaliser son ambition, un bel exemple à méditer également d’un candidat qui a su transcender les clichés et autres stéréotypes hostiles aux Français d’origine maghrébine.

Commentaires: