Maroc – Tunisie (1-2) : la CAN nous ouvre les bras !

Très bonne entame des débats de part et d’autre. Les Tunisiens étaient cependant les premiers à annoncer la couleur par une grosse opportunité grâce à une reprise instantanée du capitaine Karim Hagui à la suite d’un corner, tentative difficilement annihilée par le gardien Lemyaghri, qui dévie en corner (8’).

Mais la riposte des Marocains n’a pas tardé, puisqu’ils vont se créer deux occasions successivement par l’intermédiaire de Chammakh (12’), puis Boussoffa (18’). A chaque fois cependant Aymen Mathlouthi s’interpose avec brio. Il faut dire que la formation chérifienne s’est montrée plus entreprenante, avec une occupation rationnelle du terrain et une possession de la balle supérieure.

Il fallait dès lors s’attendre aux initiatives individuelles, d’autant que Zouheir Dhaouadi était en verve, ce qui lui a permis de menacer l’arrière-garde marocaine, avec notamment un tir foudroyant qui est allé s’écraser sur le montant droit de Lemyaghri, resté pantois (23’). Les Marocains dominaient certes légèrement, mais nos représentants résistaient admirablement à l’image du solide Aymen Abdennour, chargé essentiellement de Chammakh, mais surtout Balbouli qui s’est distingué de la plus belle manière en déviant un nouvel essai de Kaddouri sur coup franc (28’). Les Marocains, leur coach Eric Gerets et leurs supporters enrageaient de cette situation. Ils vont toutefois recevoir une douche froide lorsque Khaled Korbi parvenait à tromper la vigilance du gardien sur coup franc rentrant (34’). En guise de réalisme, on ne pouvait espérer mieux. Un but très important que Hagui et ses partenaires ont su préserver jusqu’à la pause.

Réaction attendue des Marocains dès la relance du jeu pour la seconde période, mais sans grande conviction, puisque ne créant que quelques rares opportunités, dont la meilleure fut l’œuvre de Youssef Hadji, fraîchement débarqué, qui a effacé d’un geste technique de grande pureté Abdennour, avant d’échouer face à Balbouli en mettant au-dessus de la transversale (66’).

La domination des Marocains continuait de plus belle, permettant en même temps aux nôtres d’axer leurs efforts sur les contres, infructueux toutefois, jusqu’à cette 75’ quand Youssef Msakni réussit un slalom dans la défense adverse, avant de crucifier Lemyaghri. Ne désarmant point, les Marocains se jettent corps et âme dans la bataille, parvenant à réduire la marque par le biais de H’cine Kharja (86’), profitant d’une remise de la tête de Mrabet. Ce dernier était pourtant en position indiscutable de hors-jeu ! Les dernières minutes, essentiellement les 5 du temps additionnel, furent pénibles pour la défense tunisienne, mais nos « guerriers » ont su résister jusqu’au bout…

En conclusion, disons que ce fut la victoire du réalisme. Un succès d’ailleurs, très précieux, pouvant galvaniser les Aigles de Carthage pour la suite du parcours…

Notons, pour l’histoire, que la sélection tunisienne était ainsi composée :
Aymen Mathlouthi, Bilel El Ifa, Aymen Abdennour, Karim Hagui, Ammar Jmel, Mejdi Traoui, Khaled Korbi, Yassine Chikhaoui (Houcine Ragued, 64’), Sami Allagui (Youssef Msakni, 56’), Saber Khlifa, Zouheir Dhaouadi (Amine Chermiti, 80’).

Commentaires: