Ben Jaafar et Marzouki négocient le poste de président de la République: réponse prévue demain

Le chef du mouvement de la gauche tunisienne Ettakatol, Mustapha Ben Jaafar, et le président du Congrès pour la République, Moncef Marzouki, se sont réunis aujourd’hui pour tenter de résoudre le désaccord entre eux concernant le poste de président de la République et la question de la répartition des postes de haute responsabilité au sein du gouvernement.

L’information a été révélée à l’agence TAP par le porte-parole du parti Ettakatol Mohamed Bennour. Ce dernier estime qu’il n’y a pas d’obstacle impossible à surmonter entre les deux partis qui doivent former avec le parti Ennahdha la majorité « sur laquelle s’appuiera le gouvernement au sein de la Constituante. »

Ettakatol a pris en compte le scénario d’Ennahdha qui a été proposé par son secrétaire général, Hamadi Jébali, annonçant que Mustapha Ben Jaafar est « habilité à accéder » au poste de président de la République.

Quant au CPR, son membre du bureau politique, Samir Ben Amor, a révélé à la même source que le nom du président sera très probablement divulgué demain, mardi 15 novembre. Ceci, dit, il est à noter que la discussion autour des répartitions des responsabilités des postes clés de l’État a pris une tournure très compliquée, précise S. Ben Amor.

Du côté des pronostics, les premières fuites ont été, ce matin, annoncées par Webmanagercenter. La plus grande part du gâteau revient, sans surprise, à Ennahdha avec 11 postes de ministre dans celui du Premier ministre à Hamadi Jébali, Ben Jaafar serait président de la République et Moncef Marzouki président de l’Assemblée nationale constituante

Commentaires:

Commentez...