Opinion – Le clone de Seif Al-Islam

Non ce n’est pas une blague, Seif Al-Islam Kadhafi a bien un clone qui se parade depuis lundi dans les rues de Tripoli, annonçant à qui veut bien l’entendre que son colonel de père est en train de préparer la contre-révolution et qu’il va jaillir de son bunker afin d’éliminer les « mécréants ».
Tout cela, en fin de compte, ne ressemble-t-il pas à une série B américaine dans laquelle l’intrigue dure aussi longtemps que le film, mais dont l’épilogue reste inachevé ?

Seif Al-Islam, pour en revenir à lui, devait être aux arrêts. Il l’était, euh… du moins selon les médias du monde entier qui ont annoncé la nouvelle en boucle. Mais l’était-il vraiment ? Et s’il avait été arrêté, comment a-t-il pu s’échapper aussi facilement pour aller se pavaner quelques heures après à la barbe des rebelles, euh… des révolutionnaires !

Le mystère reste entier… Et pour cause ! «Je suis là pour balayer les rumeurs», a-t-il lancé lors de sa désormais historique parade dans Tripoli.

C’est à ne plus rien y comprendre ! Je vous avais bien dit que Seif avait son clone. Les insurgés l’ont arrêté, ont annoncé la (bonne) nouvelle avant qu’on ne le retrouve sur les écrans du monde entier, libre comme l’air. Si ça ce n’est pas un clone !

Et pourtant, Seïf Al-Islam a bien été arrêté, parole d’insurgés. Que s’est-il passé alors ? Une mise en scène pour rire à la face du monde ? Des pattes graissées, comme celles de ces éventuels rebelles qui n’auraient pas résisté à la tentation d’une quelconque fortune qu’on leur aurait placée sous les narines. La tentation a-t-elle été plus forte ? À moins qu’il n’ait été libéré avant même d’avoir été capturé ! Difficile à réaliser, il est vrai, mais cela s’inscrit dans cette même logique de confusion qui s’est emparée de la Libye ces dernières 48 heures.

Et puis lorsqu’on s’échappe, on va plutôt se terrer dans un trou et non se pavaner et se faire filmer par des professionnels de la télévision. Ça sent la connivence ?! Des doutes, il y en a, des zones d’ombres aussi. Et il y en aura encore tant que le clone de Seif continuera à narguer le monde.

Ou alors c’est encore un coup des Américains, qui en voulant noyer Seif Al-Islam dans une mort médiatique ont cherché à l’étouffer dans le but de lui faire perdre les sens de la réalité… Non pas celle-ci. C’est trop tiré par les cheveux.

Ce dont les Américains sont sûrs, toutefois, c’est que son colonel de père est bien caché en Libye, enfoui sous on ne sait quelle couverture alors que les rebelles détiennent, à présent la quasi-totalité de Tripoli.
Mensonge dira Seif (encore lui) décidément bien vivant et bien libre. «Le Guide de la révolution est sain et sauf, et à Bab Al Aziziah (quartier où résident les membres Kadhafi) tout va pour le mieux».

Ah j’oubliais, le frère de Seif, Mohamed Kadhafi serait lui aussi libre après s’être échappé. Que de libérations et que d’échappatoires dans cette confusion générale !

Commentaires:

Commentez...