Mandat d’extradition international à l’encontre de Saïda Agrebi

Selon une source judiciaire, relayée par la TAP, le juge d’instruction auprès du tribunal de première instance de Tunis vient de lancer un mandat d’extradition international à l’encontre de Saïda Agrebi.

Rappelons que celle-ci a quitté le pays en toute « légalité » le 30 juillet dernier, alors qu’une plainte sur sa mauvaise gestion de l’organisme « Mères de Tunisie » était sur le bureau de l’ancien procureur de la République auprès du tribunal de première instance de Tunis, Néjib Maâoui. Ce qui lui a valu d’être limogé et remplacé par Nouri Gharbi.

Rappelons aussi que la fuite de Saida Agrebi a créé la zizanie au cœur du ministère de la Justice et poussé le gouvernement à durcir sa position envers les anciens fidèles à Ben Ali. Ainsi, la liste des interdits de voyage a été mise à jour et les mesures de sécurité douanières dans nos points d’embarcations ont été renforcées.

Ceci dit, le cas de Agrebi a montré la lenteur du système judiciaire tunisien au point d’être pointé du doigt comme complice de la mafia de président déchu. Les dernières manifestations qui ont dégénéré illustrent le degré de colère atteint chez les Tunisiens vis-à-vis du gouvernement actuel.

Commentaires:

Commentez...