La commission de confiscation s’explique sur « l’immunité » de Marouen Mabrouk et rallongerait la liste des 114

La commission de confiscation a tenu, ce matin à son siège, une conférence de presse afin de présenter ses dernières décisions et surtout pour nous éclaircir sur « l’immunité » dont semble jouir Marouen Mabrouk.

Parmi les faits importants de cette conférence de presse, la commission a annoncé que les décisions de confiscations ne se restreindraient pas à la liste des 114 proches de Ben Ali. Elles toucheront les responsables de deuxième et troisième rangs ainsi qu’une quarantaine de personnes liées par le sang à la liste des 114, qui ont profité de l’ancien régime.

Le président de cette commission, Adel Ben Ismail, est revenu sur l’affaire de la GAT, Groupe d’Assurances Tunisie, une des nombreuses sociétés de Marouen Mabrouk. Adel Ben Ismail assure que ce buzz qu’a suscité l’affaire de la GAT n’est qu’une tentative de manipulation menée par un des associés de Mabrouk dans la GAT, en l’occurrence l’actionnaire et président du conseil d’administration, Noureddine Skandrani.

Adel Ben Ismail insiste sur le fait que les 2 sièges qu’occupait l’ex-gendre de Ben Ali, au conseil d’administration de la GAT, ont bien été confisqués. Néanmoins, ceci s’est fait sans la nomination d’un administrateur judiciaire. Pourquoi ? Toujours selon le président de la commission, une telle décision aurait mis la GAT dans une situation financière délicate.

Ben Ismail regrette la campagne dont a été victime la commission de confiscation, laquelle a été accusée de protéger Marouen Mabrouk. Le président de la commission a ainsi déclaré qu’ils peuvent démissionner et laisser leurs places à d’autres, mais qu’ils ne laisseront personne mettre en doute leur objectivité.

Par ailleurs, il a été annoncé, au cours de cette conférence de presse, la confiscation de Princess Holding, propriété de Sakhr El Materi, laquelle regroupe 32 sociétés ainsi que deux avions se trouvant actuellement dans un aéroport suisse.

La commission de confiscation pense-t-elle nous faire oublier Marouen Mabrouk en rallongeant la liste des 114 et en « confisquant » les deux avions de Sakhr ?

Commentaires:

Commentez...