Un ancien gestionnaire de BT désigné administrateur judiciaire de Carthage Cement

Quelles sont les raisons de la nomination d’un nouveau gestionnaire, à la tête de l’entreprise, Carthage Cement, une société devenue publique après son introduction en bourse et notamment après la confiscation des parts de Belhassen Trabelsi, gendre de Ben Ali ?

Ce gestionnaire accusé par certaines parties d’avoir été responsable de la faillite de Batam, lors de son passage au sein de cette entreprise, fleuron de l’électroménager de l’époque a été récupéré par Belhassen Trabelsi qui l’a désigné directeur général financier au sein du groupe Alpha Ford avant d’être transféré au sein du groupe Karthago.

Aujourdhui, le contexte de la révolution fait que Carthage Cement, désormais sous contrôle judiciaire le réintègre en qualité d’administrateur judiciaire, à la surprise générale mais sur recommandation de la Banque de Tunisie dans laquelle Belhassen Trabelsi détient 13% du capital !

Qui l’a désigné et pour le compte de qui ? Une question à laquelle il est difficile de répondre à l’heure actuelle.

Commentaires:

Commentez...