Sept ministres créent une grève générale à Regueb ?

Les habitants de la région de Regueb, pôle agricole dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, s’indignent et entament à partir d’aujourd’hui une grève générale. Raison ? La visite fiasco à leurs yeux de sept ministres du gouvernement au chef-lieu du gouvernorat.

Regueb, qui compte plus de 80 mille habitants, considérée comme le pôle démographique et économique le plus important au sein la région, n’a eu aucune promesse de projets de la part des ministres en visite-éclair dans la zone.

Le comité consultatif d’habitants qui veille à la réussite des saisons agricole et éducative interpelle la ministre de la Santé sur la question du choix d’un hôpital régional. «Le développement sanitaire prend toujours en considération le poids démographique, or notre gouvernement n’a pas pris ce facteur en considération», disaient-t-ils. A Regueb, on compte 5000 habitants par médecin, 4 fois plus élevé que la moyenne nationale.

Le ministre de l’Industrie et de la Technologie n’est pas épargné par la colère des habitants. On s’attendait à un cyberparc, un marché de gros, à un projet industriel … Mais rien, même pas une agence STEG d’autant plus que le nombre des projets agricoles et de pompages électriques dans la délégation est le plus important de tout le gouvernorat. «Il y a quelques choses de pourri au sein de l’administration régionale», ont dit les habitants de la région en meeting populaire hier soir. «On devrait faire la révolution au sein l’administration», ont-ils appelé. Il sont mis à l’index que le gouvernement devrait apprendre à prendre en compte les données statistiques dans les projets de développement. Ils ont présenté l’exemple du marché de gros dans une région limitrophe qui a été érigé dans le passé et qui est un projet mort. Ironie de l’histoire, la région de Regueb souffre de l’absence de ce marché de gros. Par nécessité, les exportateurs et producteurs ont créé des aires ouvertes près des routes pour écouler leurs productions agricoles. Un manque à gagner pour l’Etat en matière d’impôts et de création d’emplois et de richesse pour la région.

Les habitants de la région ne demandent rien, seulement que l’administration soit plus raisonnable dans ses choix en matière de développement. Qu’elle prenne en considération le poids démographique et économique dans les projets de développement et les attentes des habitants, formulées à maintes reprises.

A rappeler que Regueb, malgré son poids économique, ne dispose pas encore de son agence STEG, ni Sonède, ni bureau d’emploi, ni CNAM, ni CNSS… Les habitants continuent à être frustrés. Le comité a appelé à une grève générale. Chose est faite. La grève est bien suivie. «D’autres actions de contestations suivront jusqu’à que le gouvernorat et le gouvernement nous écoutent», ont martelé les membres du comité consultatif de la région.

En attendant la réponse du gouvernement, les pastèques de la région continueront à être exportées ; quant aux raisins précoces, c’est pour bientôt.

Commentaires:

Commentez...