Régionalisme : Gafsa vs Zarzis

Il ne s’agit pas de football cette fois, mais de pur et dur régionalisme, que l’on pourrait qualifier d’idiot. Une simple dispute s’est transformée en lutte interrégionale. Il ne manquerait plus que chaque gouvernorat déclare son indépendance.

L’altercation a eu lieu dernièrement à Zarzis, entre un jeune de la ville et un autre originaire de Gafsa. Au terme de la dispute, ce dernier a osé insulter les « locaux » : « Vous n’avez plus d’hommes, ils sont tous partis en France. Il ne reste que des femmes ».

La riposte fut violente et les travailleurs gafsois, à coup de bâtons et sous les menaces, ont été « dégagés » de la ville. Ces derniers, de retour chez eux, expulsaient les étudiants zarzissiens chez leurs parents.

Au final, en plus du sang qui a coulé, des travailleurs ont perdu leur gagne pain et des étudiants ont été privés de leurs études. Bien évidemment, c’est la faute à Ben Ali et au RCD, vive la révolution !

Zarzis, ville assez riche du sud, est connue pour son très fort taux d’émigration vers l’Europe et surtout vers la France. Immigrer est le rêve de la quasi totalité de ses habitants. C’est bien pour cela qu’ils n’ont
pas raté l’occasion après la révolution, et que des familles entières ont pris le large et ce, dès le 14 janvier au soir.

Inversement, beaucoup de tunisiens originaires de Gafsa, Kasserine et Sidi Bouzid trouvent du travail à Zarzis, surtout dans les chantiers. Certains appellent la ville « la petite Paris ».

Commentaires:

Commentez...