Opinion – « AL Cha3b al 3arabi Yourid Iskat Al Kadhafi! »


(Titre – Le peuple arabe veut faire tomber Kadhafi!)

C’est avec le seul slogan « le peuple, veut, faire tomber le régime! » que les millions de tunisiens et d’égyptiens ont chassé le dictateur.

Les libyens ont suivi l’exemple et sont aujourd’hui menacés de génocide.

Les peuples tunisiens et égyptiens ont une responsabilité envers la Libye et envers le nouveau monde qu’ils ont appelé.

Inversement, le maintien de Kadhafi va sensiblement limiter les rêves de changement voulus en Egypte et en Tunisie, et encore plus dans les autres pays arabes.

Aujourd’hui, alors que le Néron sénile et sa clique de sauvages s’approchent des portes de Benghazi, le seul fait d’imaginer des millions sur l’avenue Bourguiba ou sur Midan Al-Tahrir scander « le peuple, veut, faire tomber Al-Kadhaffi! » fait venir des larmes aux yeux à n’importe quel arabe. L’avenir du monde arabe se joue à Ras Lanouf, à Bin Jawad, à Brega, à Misrata, à Ajdabia et à Benghazi!

Cela ne sert à rien d’invoquer ou d’attendre la communauté internationale : nous l’avons vue en Irak, au Liban, en Palestine… et au Rwanda!

C’est le moment pour le peuple égyptien et le peuple tunisien de mener le monde arabe vers l’émancipation totale. C’est le moment que des milliers de drapeaux égyptiens flottent parmi les révolutionnaires lybiens à la place des quelques drapeaux français qui ne mèneront à rien.

Des millions à Midan Al Tahrir et Avenue Bourguiba
1) pour sauver le peule lybien d’un massacre annoncé
2) pour sortir la « communauté internationale » de l’équation du monde arabe et de ses ressources
3) pour sauver les révolutions tunisienne et égyptienne et faire triompher la révolution lybienne
4) pour affirmer définitivement qu’il y a bel et bien un monde arabe et que celui-ci va commencer une nouvelle page de son histoire que le peuple va écrire et que rien ne pourra arrêter.


Paris, Bassam Fayad
Mathématicien

Commentaires:

Commentez...