Les étudiants parlent du programme « développeur Orange »

Orange Tunisie a présenté, le samedi 30 octobre, son programme pour la promotion des applications mobiles aux jeunes talents tunisiens. Sur le papier, c’est un programme plus qu’alléchant ; une formation académique, assistance lors du développement, accueil en centre d’expertise et même aide financière pour la publication des applications créées. La communication orale a permis de mieux comprendre le programme.
Le premier constat fut le focus qu’a fait Orange Tunisie sur l’iPhone aux dépends des téléphones à système d’exploitation Android. Les présents étaient plutôt venus pour l’Android.
Les Tunisiens sont plutôt attirés par l’open source et sont assoiffés par tout ce qui est libre. Mais à cette présentation, les étudiants ont appris que pour développer une application pour iOS, ils doivent travailler sur un Mac enregistré chez Apple, tester sur un téléphone enregistré chez Apple… Tout cela coûte de l’argent ; ce que l’étudiant n’a pas.
Chez les Android, la publication nécessite un compte payant mais bien plus simple que celui de l’App Store et les jeunes développeurs préfèrent utiliser leurs propres PC en toute liberté. De plus, les AndroPhones sont moins chers, plus abordables pour le jeune développeur.
L’un des étudiants qui avait assisté se pose une autre question toute aussi importante : Qu’en est-il du copyright ? L’application, une fois publiée, mentionnera-t-elle si elle a été sponsorisée par Orange ou produite par l’opérateur ?
Malgré les 300 mille applications de l’iPhone, trois fois plus que chez Android, et la promesse d’Orange Tunisie « 70% de bénéfices pour les développeurs », les jeunes développeurs et étudiants sont sceptiques envers la Pomme !
Heureusement que les boutiques d’Orange Tunisie proposent également des Smartphones Android.

Commentaires:

Commentez...