Tunisie : En 2013, le tueur de Rahma a été accusé de meurtre avec préméditation

Sofiene Mezghiche, porte-parole officiel de la direction générale des prisons et de la rééducation, a annoncé que l’assassin de la jeune Rahma avait été accusé de meurtre en 2013.

« L’auteur du crime d’Ain Zaghouan avait été placé à la prison de Mornaguia en 2013 pour son implication dans une affaire de meurtre avec préméditation accompagné de vol », a-t-il confirmé, ce mardi 29 septembre 2020, sur Shems fm.

Et d’ajouter que le 12 juin 2014, le tribunal de première instance de Tunis avait rendu son verdict de non-lieu et le suspect avait été libéré le jour même.

La même source ajoute que le 5 août 2014, l’assassin avait de nouveau été incarcéré pour avoir formé un gang dans l’intention de voler et d’agresser des biens et des personnes.

« Il avait passé une période dans la prison d’El Houareb, avant que le tribunal ne rende une décision de libération provisoire et qu’il soit libéré en 2018 », note Mezghiche.

Hier, lors d’un conseil de Sécurité Nationale, le chef de l’Etat kais Saied est revenu sur le crime atroce commis à l’encontre de Rahma, une jeune de 27 ans.

Le président de la République s’est dit clairement pour la peine de mort dans ce genre de crime, tout en assurant tous les droits de défense à tous les accusés.

« Le texte existe », a-t-il insisté, rappelant que la loi tunisienne autorise toujours la peine de mort, mettant en garde contre la détérioration de la situation sécuritaire en Tunisie appelant les forces de sécurité à fournir plus d’efforts.

Le chef de l’Etat a promis dans ce sens que ces criminels d’auront plus aucun droit à la grâce, quoi qu’il en soit.

Commentaires:

Commentez...