Attaque terroriste d’Akouda : L’adjudant Rami Limam placé en coma artificiel

L’adjudant Rami Limam, blessé lors de l’attaque terroriste d’Akouda, hier, dimanche 6 septembre 2020, a été placé en coma artificiel, a indiqué ce lundi 7 septembre, Walid Naija, chef du service de réanimation de l’hôpital Sahloul et qui s’exprimait sur l’état de santé de son patient.

Il a indiqué, sur les ondes de Mosaique fm que Rami Limam est arrivé à l’hôpital dans un état critique après avoir reçu plusieurs coups de couteau sur tout le corps et après subi un traumatisme crânien. Il a du subir une intervention chirurgicale qui a duré 7 heures pour stopper l’hémorragie, a-t-il fait savoir.

En marge de cette attaque terroriste d’Akouda qui a coûté la vie à l’adjudant Sami Mrabet sept personnes liées à l’attaque terroriste ont été arrêtées et une huitième personne a été interpellée sur ordre du parquet. Il s’agit d’une jeune fille ayant déploré la mort des terroristes sur les réseaux sociaux.

Le ministère public du pôle judiciaire antiterroriste a ordonné un peu plus tôt, l’arrestation de sept personnes liées à l’attaque terroriste et parmi elles, l’épouse de l’un des auteurs de l’attaque, en plus des deux frères d’un deuxième terroriste, originaire de Makther, gouvernorat de Siliana. Trois éléments terroristes recruteurs ont également été arrêtés.

Signalons qu’un coma artificiel est une anesthésie prolongée pour apporter davantage de confort au patient et aux médecins selon la définition. Le coma artificiel ou « sédation-analgésie » est l’utilisation de moyens médicamenteux destinée à assurer le confort physique et psychique du patient, et à faciliter les techniques de soins.

Il permet au patient de ne pas souffrir et de ne pas avoir conscience de ce qui arrive pendant un laps de temps parce que l’injection de certains antibiotiques peut être douloureuse.

Commentaires: