L’enseignement du turc en Tunisie dérange les Français, témoigne un enseignant turc !


L’enseignement de la langue turque en Tunisie fait toujours polémique. Pour certains il s’agit d’une porte d’entrée de toute une invasion culturelle, alors que pour le gouvernement turc ce n’est qu’une ouverture sur une autre culture.

C’est dans ce contexte que l’agence turque officielle Anadolu Agency a publié récemment un article pour faire part du « succès de l’enseignement de cette langue en Tunisie ».

Intitulé « La langue turque fleurit en Tunisie », l’article cite en particulier le témoignage d’un enseignant turc basé en Tunisie qui fait part de pressions sur ses activités. « Les Français sont perturbés par l’enseignement de la langue turque dans cette région qu’ils considèrent comme leur propre zone de contrôle. Nous pouvons ressentir la pression. Par exemple, ils peuvent faire pression sur l’administration universitaire pour qu’elle impose des quotas à nos classes », a déclaré Musa Kara, qui enseigne le turc à l’université de Tunis.

« Plus récemment, malgré 2 000 candidatures d’étudiants de l’Université de Manar, un cours de turc n’a pas été ouvert. Plus encore, les drapeaux tunisiens et turcs accrochés côte à côte dans une autre salle de classe ont été retirés. Mais nous allons faire notre travail et continuer à enseigner le turc », a-t-il poursuivi.

L’introduction de la langue turque comme langue optionnelle a été fait depuis l’année scolaire 2012-2013 suite à un accord entre la Tunisie et la Turquie signé au mois de juin 2013 et provoqué une grande polémique. Depuis, l’expérience semble avoir échoué, et rares sont les lycées qui assurent actuellement cette matière optionnelle.

 

Commentaires: