Après l’annonce d’un gouvernement indépendant, quelle réaction des partis politiques ?

Après avoir annoncé sa décision de former un gouvernement de compétences nationales indépendantes, le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi va de nouveau rencontrer les partis politiques dans le cadre des concertations autour de ce futur gouvernement.

Ce mardi 11 août 2020, Hichem Mechichi doit se réunir avec quatre blocs parlementaires, celui Ennahdha, le bloc démocratique, celui de Qalb Tounes et celui de la coalition Al Karama.

Des rencontres qui prendront probablement une autre tournure après l’annonce du chef du gouvernement désigné de former un gouvernement uniquement composé de compétences indépendantes.

En effet, Ennahdha s’oppose à tout gouvernement composé de compétences indépendantes. Pour le parti Ennahdha, il est obligatoire de former un gouvernement politique qui prend en considération les équilibres parlementaires et les résultats des élections.

En marge d’une réunion du conseil de la Choura, Abdelkarim Harouni a d’ailleurs appelé le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi à former un gouvernement politique sur la base de la représentativité parlementaire.

En marge de l’annonce inattendue du chef du gouvernement désigné, Ali Laarayedh, leader du parti Ennahdha et ancien chef du gouvernement a largement critiqué le choix opéré par Hichem Mechichi, affirmant que sa décision ne correspond pas aux résultats des élections.

« A quoi bon avoir organisé des élections ? » s-est-il interrogé, ajoutant que ce gouvernement doit jouir d’une ceinture politique assez puissante. Dans ce contexte, Ali Laarayedh n’a pas écarté d’organiser des élections anticipées, car ce scénario évitera un nouvel échec, selon ses dires.

Le chef du gouvernement désigné, Hichem Mechichi, poursuit toujours les concertations entrant dans le cadre la formation du prochain gouvernement.

Hichem Mechichi a etamé ses consultations le 27 juillet dernier. Hier, il a reçu le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, puis le président de l’UTICA, Samir Majoul.

Vendredi 7 août, il s’est entretenu avec les anciens chefs de gouvernement, Hamadi Jebali, Ali Laârayedh, Habib Essid et Youssef Chahed, ainsi qu’avec les anciens présidents de la République, Foued Mbazaâ et Mohamed Ennaceur,

Les concertations entamées le 27 juillet ont démarré avec Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT, Samir Majoul, président de l’UTICA et Abdelmajid Zar, président de l’UTAP.

Les concertations se sont poursuivies avec des rencontres entre Hichem Mechichi et les représentants d’Ennahdha, du groupe démocratique, de Qalb Tounès et de la Coalition Al Karama.

Le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Marouan Abbassi a également été invité à se concerter avec Hichem Mechichi tout comme la présidente de l’Union nationale des femmes tunisiennes (UNFT), Radhia Jerbi.

Hichem Mechichi a également rencontré le président du Syndicat National des Journalistes Tunisiens, Néji Bghouri, le président de l’organisation « Conect » Tarek Cherif et l’ancien gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Taoufik Baccar.

Hichem Mechichi, a également reçu des députés indépendants à l’instar de Mongi Rahoui, Safi Said, Mabrouk Korchid, Yassine Ayari et Fayçal Tebbini mais aussi des experts économiques et des personnalités du secteur des médias et de la culture.

Comme le stipule la Constitution, Hichem Mechichi, dispose de 30 jours pour former son équipe gouvernementale. Durant ces 30 jours, il mènera des consultations destinées à choisir ses ministres.

Selon l’article 89 de la Constitution, la personnalité qui aura pour mission de former le prochain gouvernement disposera d’un mois pour former son équipe et la présenter à l’Assemblée des représentants du peuple, soit la date limite du 25 août 2020.

Commentaires: