Tunisie : Nouvelle pagaille à l’ARP

En sit-in depuis le 10 juillet à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), les députés du Parti destourien libre, ont empêché, ce lundi 20 juillet 2020, le déroulement des travaux de la journée parlementaire qui devait se tenir au bâtiment annexe du Parlement.

Une journée qui était consacrée au lancement du processus de l’élaboration et de mise en œuvre de la stratégie nationale pour la bonne gouvernance et lutte contre la corruption pour la période 2021-2025.

Les députés du PDL, avec à leur tête Abir Moussi, ont interrompu le président de l’ARP, Rached Ghannouchi, à de nombreuses reprises et ont, également, empêché toutes les interventions individuelles des députés lors de cette séance.

Les deux députés du PDL, Majdi Boudhina et Awatef Abid, se sont particulièrement illustrés en faisant irruption dans la salle en scandant « non au terrorisme à l’Assemblée ». Les députés du PDL et ceux d’Ennahdha se sont ensuite échangés les insultes.

Suite à ces altercations, la police judiciaire s’est rendue à l’ARP pour informer les députés du bloc du PDL de la nécessité de lever leurs sit-in, rapporte en outre la radio Mosaique fm.

Une demande rejetée par la présidente du bloc du PDL Abir Moussi. Cette dernière a réclamé un document écrit de la part du ministère public.

Suite à ce qui s’est passé, aujourd’hui, les députés membres de la commission du règlement intérieur, de l’immunité, des lois parlementaires et électorales ont approuvé aujourd’hui, une proposition qui prévoit l’interdiction de l’accès à la tribune consacrée au président et aux vice-présidents de l’ARP.

Commentaires:

Commentez...