Avec 105 députés signataires : Dépôt de la motion de censure contre Fakhfakh

 

Le bloc parlementaire d’Ennahdha ainsi que ceux de Qalb Tounes et de la Coalition Al-Karama ont déposé officiellement ce mercredi 15 juillet 2020, la motion de censure contre le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh.

Ce sont 105 députés qui ont signé cette motion issus principalement d’Ennahdha, de Qalb Tounes et de la Coalition Al-karama, ainsi que des indépendants.

La motion a été justifiée par le refus du chef du gouvernement de démissionner sur fond de soupçons de corruption et de conflit d’intérêts mais aussi par « la tension qu’il a créé au sein du parlement et l’absence de solidarité parlementaire ».

Pourtant, le dépôt légal de cette motion était prévu pour la fin de cette semaine comme l’expliquait le chef du bloc parlementaire de Qalb Tounes Oussèma Khelifi.

Réuni exceptionnellement, le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdah a décidé de retirer la confiance au gouvernement Fakhfakh. Rached Ghannouchi, président du parti et du Parlement a été chargé de suivre la mise en œuvre de cette décision en consultation avec les différents partis, blocs et députés, annonce-t-on.

Le président du conseil de la Choura, Abdelkrim Harouni, a confirmé l’engagement du mouvement à remplacer le Chef du gouvernement actuel Elyes Fakhfakh en raison des soupçons de corruption.

La Constitution stipule qu’une motion de censure peut être votée contre le Gouvernement, suite à une demande motivée, présentée au Président de l’Assemblée des représentants du peuple par au moins le tiers de ses membres.

La motion de censure ne peut être votée qu’à l’expiration d’un délai de quinze jours à compter de son dépôt auprès de la présidence de l’Assemblée.

Le retrait de confiance au Gouvernement requiert l’approbation de la majorité absolue des membres de l’Assemblée et la présentation d’un candidat en remplacement du Chef du Gouvernement dont la candidature doit être approuvée lors du même vote et que le Président de la République charge de former un Gouvernement, conformément aux dispositions de l’article 89.

Si la majorité indiquée n’est pas atteinte, une nouvelle motion de censure ne peut être présentée contre le Gouvernement qu’à l’expiration d’un délai de six mois.

Commentaires: