Remplacement de Fakhfakh : Ennahdha a-t-il vraiment tranché ?

Qui croire ? Le Conseil de la Choura du mouvement Ennahdha aurait décidé de charger le président du mouvement, Rached Ghannouchi, d’entamer les négociations et les concertations nécessaires avec le président de la République, les partis politiques et les forces politiques et sociales afin de décider d’une nouvelle formation gouvernementale, en d’autre termes de virer Elyes Fakhfakh.

Quelques heures plus-tard, le président du Conseil de la Choura, Abdekrim Harouni, révèle qu’une réunion a eu lieu entre le président de la République, Kais Saied, et le président de l’ARP et d’Ennahdha, Rached Ghannouchi. Une réunion qualifiée de « positive », et qui a eu lieu avant le lancement des travaux du Conseil de la Choura.

Puis, c’est au tour du président de la République Kais Saied de réagir et de démentir le parti Ennahdha affirmant qu’il n’y a eu aucune négociation pour changer l’actuel gouvernement.

Pour infirmer ce qu’avance Ennahdha, la présidence de la République, a publié une vidéo du chef de l’Etat recevant ce lundi 13 juillet 2020, Elyes Fakhfakh et Noureddine Taboubi pour apporter son soutien à l’actuel chef du gouvernement. Saied est allé jusqu’à accuser le parti Ennahdha de propos mensongers et d’assurer qu’il n’a entamé aucune négociation pour remplacer Fakhfakh.

A cela, Noureddien Bhiri, chef du bloc parlementaire d’Ennahdha, prend le relais dans cette guerre de déclarations et déclare, à son tour, sur Jawhara fm, que la réponse de Kais Saied à la demande d’Ennahdha d’entamer des négociations sur la formation d’un nouveau gouvernement n’est « qu’une première réaction ».

Selon lui, Ennahdha, qui reste partisan de la concertation et du dialogue a voulu faire participer le président de la République dans ces concertations

Enfin, c’est au tour du dirigeant d’Ennahdha, Mohamed Ben Salem, d’intervenir à son tour. Sur Mosaique fm, il a nié les informations selon lesquelles les membres du Conseil de la choura auraient décidé de retirer la confiance au gouvernement Fakhfakh.

Il explique ainsi que les délibérations tenues durant la réunion de la Choura ont porté sur la délégation des négociations avec le président de la République, les partis politiques et les organisations nationales au sujet du retrait de confiance à Fakhfakh au cas où ce dernier refusait de démissionner.

Qui croire ?

Commentaires: