Bébé à vendre à Jendouba : Emission de trois mandats de dépôt

Une affaire de vente de nourrisson a éclaté à l’hôpital régional de Jendouba où sont impliquées quatre personnes. Le porte-parole du tribunal de Jendouba, Skander Zoghlami, a apporté des précisions sur cette affaire, ce vendredi 12 juin 2020 sur les ondes de Mosaique fm.

Une mère célibataire a donné naissance à son bébé qu’elle a aussitôt vendu alors que la petite fille n’est âgée que de 45 jours. Ayant eu vent de cette affaire, la protection de l’enfance a tout de suite alerté la justice, mercredi 10 juin.

Sur ordre du procureur de la République de Jendouba, la brigade spécialisée dans les affaires de violences contre les femmes et les enfants de Ghardimaou a arrêté trois femmes, une infirmière, une chef de service de l’hôpital régional de Jendouba et une troisième femme (« l’acheteuse »), toutes soupçonnées de traite d’êtres humains.

Les premiers éléments de l’enquête ordonnée par le parquet du tribunal de première instance de Jendouba, ont révélé que l’infirmière et la responsable comptaient vendre le nourrisson pour une somme de 10 mille dinars à la troisième accusée, une femme divorcée originaire de Ghardimaou et résidant en Europe.

La femme divorcée a reconnu avoir acheté le bébé de 45 jours, né hors mariage, à sa mère célibataire de 30 ans. Depuis, le bébé bébé a été rendu à sa mère, dans l’attente de l’achèvement l’enquête.

Par ailleurs, trois mandat de dépôt ont été émis contre les trois accusées placées en garde à vue alors que la mère célibataire reste en état de liberté en attendant la fin des investigations qui ont déjà mis en exergue le rôle du personnel de l’hôpital en tant que lien entre la mère biologique et l’acheteuse.

Les trois accusées placées en garde à vue encourent une peine de 10 ans de prison.

Commentaires:

Commentez...