Crise économique : 400 mille emplois en péril, selon l’UGTT

La crise du coronavirus semble être derrière nous, mais ses retombées économiques ne font que commencer. Des emplois en péril et des secteurs qui peinent à redémarrer, c’est le constat alarmant auquel fait face le gouvernement.

C’est dans ce contexte que le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Samir Cheffi, a tiré la sonnette d’alarme concernant l’actuelle crise économique.

« La centrale syndicale se doit de se consacrer aux problèmes et défis majeurs auxquels le pays fait face, et qui nécessitent une prise de décision nationale, fédératrice de toutes les forces vives du pays, attachées à la souveraineté et à l’indépendance de la Tunisie », a-t-il affirmé.

Dans une déclaration à la TAP lors d’un rassemblement syndical qui a eu lieu devant le siège de l’Union régionale du travail (URT) à Sfax dans le cadre de la grève régionale sectorielle du transport, Cheffi a indiqué que la crise économique à laquelle le pays se trouve confronté et qui a été aggravée par les répercussions de la pandémie du Coronavirus, menace plus de 400 mille postes d’emplois.

Il a ajouté que « l’UGTT est consciente de la réalité de la situation économique et sociale précaire du pays », appelant les différents acteurs politiques, organisations nationales et forces vives de la Tunisie, à se focaliser sur  » les dossiers brulants du pays « .

Commentaires: