Le FTDES met en garde contre une explosion sociale pour la période post-coronavirus

Un rapport du du forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) alerte sur la tension qui prévaut au sein de la population et prédit une prochaine explosion sociale qui caractérisera la période post-coronavirus.

Ce rapport se base sur la mission d’observations effectuée par le FTDES durant la période de confinement total et révèle que, malgré le confinement total décrété en Tunisie depuis le 22 mars 2020, 254 protestations collectives et 30 cas et tentatives de suicide ont eu lieu au cours du mois d’avril.

Droit à l’eau et à la nourriture

« Les mouvements de protestation collectifs se sont déroulés dans les rues et les sièges sociaux des institutions aux niveaux local et régional, mais aussi sur le réseau social Facebook » alors que les revendications ont notamment porté sur le droit à l’eau et à la nourriture.

Des revendications exprimées en particulier dans les zones rurales de Kairouan, où des denrées alimentaires essentielles telles que la semoule, la farine et l’huile subventionnée manquaient dans les commerces.

Recours à la force pour la semoule et la famine

Dans d’autres régions, des manifestations pour demander de la semoule et de la farine ont eu lieu en recourant à la force à travers le blocage et la saisie par les citoyens des camions transportant ces denrées.

Des manifestations ont également eu lieu pour revendiquer l’accélération de l’octroi de l’assistance sociale approuvée par le gouvernement ou aider les personnes qui ont souffert d’un impact direct sur leurs activités comme les artisans, petits commerçants et autres personnes marginalisées.

Explosion à Sidi Bouzid

Si Kairouan est, depuis des années, en tête des régions au niveau du nombre de protestations, il a perdu cette place au profit du gouvernorat de Sidi Bouzid qui a été le plus protestataire au cours de ce mois d’avril avec 75 mouvements de protestation. Sidi Bouzid est suivi par le gouvernorat de Kairouan (41 actions de protestation), Sousse (24), Médenine (20), Kasserine (17), Tataouine (14) et Gafsa (13).

Le rapport insiste sur les formes de protestation et relève que malgré le confinement total, les formes de protestation les plus importantes ont été les rassemblements protestataires (29,1%), suivis des sit-in (18,1%), des appels de détresse (12,6%) et des appels à travers les médias (7,5%).

En conclusion, le rapport du FTDES indique que cette situation présage une prochaine explosion sociale qui caractérisera la période post-coronavirus.

Commentaires: