Tunisie : A partir du 4 mai, seuls les travailleurs autorisés à utiliser le transport public ?

A partir du 4 mai prochain, la Tunisie sortira progressivement du confinement total décrété depuis le 22 mars dernier pour limiter la propagation du coronavirus, un déconfinement ciblé et progressif, comme l’a expliqué dernièrement le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh.

Le transport en commun et public sont sans aucun doute au cœur de cette stratégie de déconfinement, d’autant plus qu’il s’agit de lieux de rassemblement et de contact humain. Qu’en est-il de ce secteur après le 3 mai ?

Selon le ministre du Transport, Anouar Maarouf, qui s’exprimait ce jeudi 23 avril sur les ondes de Jawhara FM, toutes les précautions sanitaires nécessaires seront prises dans les moyens de transport public.

« Le transport public sera assuré seulement aux abonnés qui obtiendront leurs abonnements suite à la présentation des autorisations de travail, ainsi on s’assurera que tous ceux qui utilisent les moyens de transport public, le font pour aller travailler », a-t-il expliqué. Et d’ajouter qu’à partir du 4 mai, seulement ceux qui travaillent pourraient utiliser le transport public, pour éviter l’encombrement, en tenant en considération les cas urgents.

Le ministre ne s’est pas en revanche exprimé sur l’utilisation des moyens de transport par les élèves et étudiants qui s’apprêtent  à rependre les cours à partir de la deuxième moitié du mois de mai.

Pour ce qui est du transport en commun, le ministre a assuré que des autorisations de travail seront progressivement accordées de manière à éviter tout encombrement.

A cet effet, les taxis individuels seront autorisés à transporter seulement deux clients. Pour les taxis collectifs ils transporteront seulement la moitié du nombre de clients initialement permis.

Le ministre a annoncé également que des sociétés privées qui reprendront leur activité se chargeront du transport de leurs employés.

Commentaires:

Commentez...