Tunisie : Le PDL va poursuivre en justice Elyes Fakhfakh

Le parti destourien libre (PDL) a décidé de poursuivre en justice le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh ainsi que certains ministres. Cette décision a été prise en raison de « certains dérapages du pouvoir », explique un communiqué du parti présidé par Abir Moussi en date du 20 avril 2020.

Dans ce communiqué, le PDL note plusieurs raisons qui l’ont poussé à aller en justice. Il dénonce d’abord les déclarations du chef du gouvernement à propos du marché des bavettes. Elyes Fakhfakh avait notamment réagi à la polémique concernant cette affaire en déclarant qu’elle était inutile à l’heure actuelle alors que des soupçons de corruption pèsent sur ce dossier relatif à la fabrication de 32 millions de masques de protection. Selon le PDL, ces propos constituent une violation de la loi et encouragent les dépassements.

Le PDL condamne également la nomination d’un nouveau directeur à la tête de la direction de la santé de base, « connu pour ses publications faisant l’éloge des symboles des organisations en relation avec les crimes terroristes ».

Le PDL appelle aussi à l’ouverture d’une enquête administrative après la décision prise par le ministre de la Jeunesse et des Sports de dissoudre la Fédération des sports électroniques et de nommer un proche du président du Parlement à la tête d’un nouveau bureau fédéral de cette fédération.

Enfin, le PDL considère, dans son communiqué que le Parlement est devenu une tribune pour le terrorisme et annonce ainsi et pour toutes ces raisons avoir décidé de poursuivre en justice le chef du gouvernement et tous les ministres impliqués dans les faits cités.

Commentaires:

Commentez...