Carthage, terre de l’annone : D’où vient l’expression « grenier à blé » de Rome ?

Savez-vous d’où provient l’expression « grenier à blé » qui désignait Carthage dans ses rapports à Rome?

Pour saisir le sens de cette expression, il faut se pencher sur quelques pages d’histoire et retrouver le sens du mot « annone ».

C’est sous le règne des Césars et des Flaviens puis sous les Antonins, que la romanisation de Carthage a connu son apogée.

Ce règne coincide avec le premier et le deuxième siècle lorsque Carthage avait le titre de Colonia Concordia Iulia Karthago, ce qui autorisait ses citoyens à porter la toge.

Sous les Antonins, Carthage sera également dotée du titre Colonia Iulia Aurelia Antoniniana Karthago.

A cette époque, grâce à une longue période de paix et de prospérité, la Tunisie actuelle devint l’entrepôt principal de l’annone, ce qui lui donnait le statut de « grenier à blé » de Rome.

L’annone était au temps des Romains, un impôt en nature qui était perçu par Rome sur le produit de la récolte annuelle. Par extension, ce terme a fini par aussi désigner le service public assurant l’approvisionnement de la ville de Rome.

Ainsi, Carthage était devenue le pôle de production du blé d’Afrique destiné à la nourriture de la métropole romaine, alors désignée par le terme « Urbs ».

En ce temps, Carthage fournissait également de l’huile et du vin à Rome, ainsi que du marbre et des bêtes sauvages pour les jeux.

Commentaires:

Commentez...