BCT : Le tourisme, le transport et l’industrie lourdement impactés par le coronavirus

Le Conseil d’Administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a tenu, ce vendredi 10 avril 2020, une réunion extraordinaire à distance, en vue de faire le point de la situation sur les plans économique, monétaire et financier, au regard de la crise sanitaire actuelle suite à la propagation de la pandémie Covid-19 et ses éventuelles répercussions aux niveaux économique et social.

Récession annoncée

Le Conseil d’Administration de la BCT souligne avant tout que la croissance économique de la Tunisie devrait accuser une régression durant l’année 2020. Une régression expliquée par l’impact prononcé de la propagation du coronavirus sur le secteur touristique.

Les activités connexes, notamment le secteur du transport, ainsi que le secteur industriel seront également affectés par le recul de la demande étrangère et les perturbations des chaînes d’approvisionnement extérieur, tout comme les secteurs orientés vers la demande intérieure, en relation avec la poursuite du confinement, selon un communiqué de la BCT.

Malgré les répercussions attendues du climat actuel sur l’investissement et la consommation, l’ampleur du repli de la croissance restera tributaire de la rapidité de la maîtrise de la pandémie et de la portée de sa propagation.

Hausse des prix

Dans ce climat de confinement lié à la crise sanitaire, le Conseil a noté une hausse des prix de la plupart des produits de consommation, en raison de l’accroissement de la demande, parallèlement aux perturbations des circuits de distribution et au comportement de stockage excessif ou spéculation qui a accompagné la décision du confinement sanitaire.

Cette hausse des prix a logiquement découlé sur une augmentation du taux d’inflation qui s’est élevé à 6,2% en glissement annuel, contre 5,8% en février 2020 et 7,1% au cours du même mois de l’année 2019.

Quant aux avoirs nets en devises, ils ont atteint 20,099 milliards de dinars ou 118 jours d’importation à fin mars 2020 contre 14,464 milliards de dinars ou 84 jours d’importation un an auparavant.

Commentaires:

Commentez...