Tunisie – Coronavirus : Interdiction de la circulation des personnes et véhicules

Crédit photo : Reuters

Pour lutter efficacement contre la propagation du coronavirus et face à l’indiscipline et l’insouciance de nombreux citoyens vis-à-vis du confinement général et du couvre-feu, la présidence de la République, a annoncé, ce dimanche 22 mars 2020, le durcissement de ces dispositions.

Un décret présidentiel a en effet été émis stipulant l’interdiction de la circulation des personnes et des véhicules et les rassemblements de plus de trois personnes dans les voies et les places publiques, et ce en dehors des horaires du couvre-feu déjà décrété depuis le 18 mars 2020 et appliqué entre 18h00 et 06h00.

Ce décret stipule également que seuls les besoins essentiels et les urgences médicales sont exemptés de cette mesure.

Toutes ces mesures entrent dans le cadre de la prévention contre la propagation du coronavirus. Après le couvre-feu décrété sur tout le territoire tunisien, le président de la République a décrété le confinement général, qui est entré en vigueur hier, dimanche 22 mars et qui se poursuivra jusqu’au 4 avril 2020.

Le décret

Le décret gouvernemental n° 2020-156 du 22 mars 2020, fixant les besoins essentiels et les exigences de continuité des services vitaux dans le cadre des procédures du confinement sanitaire général, a été publié, dimanche, au Journal officiel de la République tunisienne (JORT).

Il stipule les besoins vitaux qui nécessitent un déplacement durant le confinement général sanitaire. Il s’agit de l’achat des produits de base et des médicaments de première nécessité, les soins d’urgence et les analyses médicales nécessaires.

L’article 4 impose aux citoyens sur tout le territoire tunisien, le respect des mesures sanitaires prises par le ministre de la Santé Publique, lequel est autorisé, en vertu de ce décret de 5 articles, à prendre des mesures supplémentaires en fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays.

L’article 2 interdit aux agents publics et ceux du secteur privé de se déplacer en dehors de leurs lieux de travail ou de leurs lieux de résidence sauf en cas d’autorisation pour une nécessité de travail.

L’article 3 autorise, quant à lui, les contribuables à se déplacer aux recettes financières pour payer les impôts, selon un communiqué du ministre des Finances.

Commentaires: