Coronavirus : Les cours du pétrole en chute libre !

Illustration

Les cours du pétrole chutaient lourdement en Asie et dans le monde après que l’Arabie saoudite eut décidé de baisser ses prix à la livraison et que la Russie s’oppose à toute nouvelle réduction de la production.

Cette crise s’explique notamment par une forte production exposée à une demande en berne à cause de la propagation du coronavirus dans le monde entier.

En effet, ce lundi 9 mars 2020, les deux principaux contrats d’approvisionnement en pétrole étaient en baisse de 20%, le prix du WTI (West Tewas Intermediate) s’établissant à 32 dollars le baril et celui du Brent à 36 dollars le baril.

En un weekend, les prix du pétrole viennent de perdre 30%. Alors que le baril flirtait avec les 70$ en janvier dernier, et surfait à 45$ vendredi, il vient passer sous le seuil de 30 $ sur certains marchés. On le retrouve d’ailleurs à 29,39 à New York et 33,11 à Londres.

La Tunisie qui a fixé ses prévisions dans le cadre de la loi de Finances 2020 à 65$ pour toute l’année en cours, pourrait en effet bénéficier de cette baisse, inédite depuis la guerre du Golfe en 1991, si ces prix se stabilisent à ces niveaux.

La production de pétrole brut des concessions de l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières (ETAP) a connu une baisse de 8% en 2019 par rapport à l’année 2018 avec 10.061.051 barils (BBLS).

L’ETAP précise que la baisse de la production de pétrole de ses concessions est due essentiellement « aux mauvaises performances des champs Anaguid, Durra, Oued Zar, Hasdrubal, Franig, Baguel/Tarfa, Rhemoura et Sabria, et au déclin naturel de la production des champs Adam et Ashtart ».

Commentaires: