« Je suis libre de défendre n’importe quel accusé », déclare Seifeddine Makhlouf

Le porte-parole du bloc de la Coalition Al Karama s’est défendu, ce samedi 7 mars 2020, sur sa page Facebook.

Seifeddine Makhlouf, qui avait annoncé hier être l’avocat de l’un des auteurs de l’attentat des Berges du Lac, a déclaré que toutes les constitutions du monde l’autorisent à défendre n’importe quel accusé.

Il a ajouté qu’être l’avocat d’une personne n’est pas synonyme de l’adoption de ses idées ou de l’adhésion à son crime. L’avocat, selon dires,  n’est pas responsable des actions passées ou ultérieures de son client.

Rappelons que Makhlouf, a fait savoir qu’il était l’avocat de l’un des auteurs de l’attentat-suicide perpétré hier, vendredi 6 mars 2020, aux Berges du Lac 2.

Invité sur Al Watania 1, il a estimé que le terroriste Khoubayb Laaka était le résultat d’un non-encadrement des autorités tunisiennes, rappelant que cet individu était jugé pour un statut Facebook.

« Cette personne ne portait aucun signe d’extrémisme. Il fallait l’entourer et l’encadrer », a-t-il déclaré, ajoutant que le discours extrémiste en Tunisie vient de la gauche comme de la droite, et que la rationalisation du discours doit être appliquée par tous.

Commentaires: