Chahed : « Le scénario des législatives anticipées aura un impact catastrophique sur le pays »


Lors d’un conseil ministériel, le chef du gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, est revenu ce vendredi 31 janvier sur l’éventualité d’organiser des élections législatives anticipées. Pour lui, c’est un scénario catastrophique pour la Tunisie notamment dans cette période délicate.

« La période intérimaire a beaucoup trop duré, nous avons organisé des élections il y a quatre mois et nous n’avons pas encore mis en place un gouvernement, il me semble que la classe politique n’est pas consciente de la délicatesse de la période actuelle », a-t-il lancé.

 » Même si la Constitution permet la tenue des législatives anticipées, la situation du pays n’est pas en mesure de supporter une période transitoire de plus de 4 mois  » a-t-il encore affirmé.

A cet effet, il a appelé toutes les composantes de la scène politique à faire valoir les intérêts de la Tunisie en accélérant la mise en place du nouveau gouvernement.

Le vice-président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) Farouk Bouasker, avait assuré que l’instance est prête à organiser des élections législatives anticipées en cas de dissolution du Parlement.

Il a ajouté qu’il est du devoir de l’instance de tenir des élections dans leurs délais légaux, notant que le plus grand exemple en est l’organisation des élections présidentielles de 2019 dans les délais constitutionnels.

Lors d’une conférence de presse tenue, lundi 27 janvier 2020 en marge de la réunion du Conseil de la Choura d’Ennahdha tenue hier, le président de ce Conseil, Abdelkarim Harouni, a évoqué la tenue d’élections législatives anticipées comme une éventualité. Il a indiqué dans ce sens que le bureau exécutif d’Ennahdha préconise de se préparer à toutes les éventualités, dont celle de la tenue d’élections législatives comme indiqué dans un communiqué publié par le Conseil de la Choura.

Dans une déclaration publiée après une réunion ordinaire mardi 28 janvier, de son bureau politique, le Parti de Qalb Tounes a averti contre « toutes les tentatives de coup de main contre la constitution et le parlement, dans le but de faire mainmise sur le pouvoir ».

Selon la déclaration de Qalb Tounes, « le bureau politique a décidé, en prévision de toutes les éventualités, d’activer la commission chargée de préparer les élections, de l’inviter à se réunir et d’inviter les dirigeants et les bases régionales à se préparer à toute urgence », en allusion à de possibles élections anticipées.

Commentaires: