Le SNJT craint « une tentative de restreindre la liberté de presse »

Une réunion s’est tenue dans la soirée de lundi 18 novembre entre le chef du gouvernement désigné Habib Jomli et Youssef Chahed chargé d’expédier les affaires courantes. Cette réunion a porté sur la formation du gouvernement et s’est tenue à Dar Dhiafa à Carthage, mais aucune déclaration médiatique n’avait été faite à l’issue de cette entrevue.

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a dénoncé, ce mardi, l’interdiction faite aux médias d’accéder à cette rencontre qui a réuni Habib Jomli et Youssef Chahed, indiquant, dans un communiqué, « craindre une tentative de restreindre la liberté de presse et de bafouer le droit du citoyen à l’information ».

« L’interdiction des journalistes d’accéder à une rencontre Jomli-Chahed vise à détourner l’attention sur les concertations au sujet de la formation du gouvernement », a accusé le SNJT.

Par ailleurs, le syndicat a invité le chef du gouvernement désigné à mettre en place une stratégie de communication claire qui garantit au public le droit d’accès à l’information, prévenant que la « politique de désinformation » aura un impact négatif sur l’avenir de la démocratie en Tunisie.

Commentaires:

Commentez...