Polémique autour de « deux » listes différentes des martyrs et blessés de la révolution

La liste définitive des martyrs et blessés de la révolution fait polémique ! La Commission des martyrs et blessés de la révolution avait publié cette liste le 8 octobre dernier.

Des familles de martyrs et blessés de la révolution ont d’ailleurs exprimé leur mécontentement et ont prévu d’organiser un nouveau sit-in à La Kasbah. Une décision prise pour demander la publication de la liste officielle des martyrs et blessés de la révolution dans le journal officiel de la République tunisienne (JORT).

Le ministère de l’Intérieur a également exprimé sa surprise de ne pas inclure les martyrs et les blessés de la révolution appartenant aux forces de sécurité intérieure sur la liste finale publiée sur le site électronique du Comité des Droits de l’Homme.

Hier, jeudi 24 octobre 2019, la campagne pour la publication de cette liste officielle (“Sayeb el kaima Arrasmia”) a démarré. les protestataires estiment encore que la liste, publiée récemment par la Haute instance aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales, a été « un choc majeur » pour les familles des martyrs de la révolution et pour les personnes blessées ».

Dans un rapport dont l’agence TAP a obtenu une copie, ils appellent à un réexamen des noms retirés de la liste avant que cette liste ne soit officiellement publiée dans le JORT.

En ce qui concerne la liste des martyrs, le rapport de la Commission nationale d’établissement des faits pour la même période incluait une liste de 158 noms de civils, dont 129 seulement ont été mentionnés par le Comité des martyrs de la révolution et ses victimes, « ce qui signifie que 29 cas, souvent illégalement, ont été abandonnés, selon le rapport.

Selon eux, le rapport de la Commission nationale d’établissement des faits a enregistré 1147 blessés alors que la liste du Comité des martyrs et des blessés ne compte que 634 cas, et ce pour la période du 17 décembre 2010 au 28 février 201. Ils estiment ainsi que la Commission a abandonné 513 cas.

C’est cette différence entre ce qui était indiqué dans la liste des martyrs et des victimes de la révolution publiée en 2019 et ceux de la liste de la commission vérité publiée en 2012 qui fait polémique.

Commentaires:

Commentez...