La Tunisie quitte officiellement la liste noire du GAFI

La Tunisie quitte officiellement la liste noire du GAFI

Par -

La Tunisie a officiellement quitté la liste noire du groupe d’action financière (GAFI). C’est ce qu’a annoncé, ce vendredi 18 octobre 2019, Youssef Chahed, chef du gouvernement sur sa page sur Facebook.

« Le GAFI réuni ce vendredi 18 octobre 2019 à Paris a décidé officiellement de sortir la Tunisie de la liste noire des pays exposés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme et ce, suite aux engagements pris par la Tunisie dans ce domaine », a indiqué Youssef Chahed.

Une délégation du groupe d’action financière (GAFI), institution internationale en charge de l’examen et l’élaboration des mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme était en visite en Tunisie septembre 2019 pour statuer sur la question du retrait de la Tunisie de la liste des pays soumis à la surveillance du GAFI.

A l’issue de cette visite, la Tunisie aspirait à sortir définitivement de la liste du GAFI après avoir achevé son plan d’action visant à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Les résultats de cette visite ont été annoncés aujourd’hui lors de l’assemblée générale du GAFI. « C’est en octobre prochain que la Tunisie sortira définitivement de la liste noire des pays fortement exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme », avait déjà annoncé, en juin dernier, le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane Abassi.

Après avoir inscrit la Tunisie sur sa liste noire, le GAFI avait été talonné par le Parlement européen qui avait ajouté, la Tunisie à la liste des pays tiers exposés aux risques de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent, le 7 février 2018, estimant que les dispositifs de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en Tunisie présentent des défaillances stratégiques.

Il s’agit particulièrement du manque de transparence dans une économie tunisienne où l’informel représente plus de 50%.

Depuis, la Tunisie œuvrait à parachever l’élaboration d’un plan d’action avec le Groupe d’action financière (GAFI) ou FATF (Financial Action Task Force), en vue de poursuivre les réformes financières et se voir retirer de cette liste noire.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo