Les établissements d’enseignement privé « menacés » par la circulaire du ministère de l’Education

La circulaire émise par le ministère de l’Education, selon laquelle il est strictement interdit aux enseignants de cumuler les postes dans les établissements scolaires public (les écoles primaires, les collèges, les lycées et les établissements pilotes) et privé, à partir de l’année scolaire 2019/2020 continue de faire des remous.

Les enseignants du secteur privé, ainsi que les propriétaires de ces établissements, ont dénoncé cette décision, estimant qu’elle vise le secteur qui ne cesse de gagner du terrain depuis une dizaine d’année.

Latifa Farhat Boughattas, présidente de la chambre nationale de l’enseignement privé, a déclaré que cette circulaire menace des établissements d’enseignement privés, et a indiqué que cette décision vise directement les propriétaires d’établissements d’enseignement privés naissants.

La responsable a rappelé, dans une déclaration accordée au journal Al bayan, dans son édition de ce lundi, que la Tunisie compte 800 écoles, collèges et lycées privés qui emploient des milliers de personnes dans différentes professions.

Boughattas a réitéré le rejet des professionnels de la décision ministérielle sous sa forme actuelle et son engagement à trouver une nouvelle formule lors des séances de dialogue avec le département de l’Education.

Commentaires:

Commentez...