Pouvoirs : Aujourd’hui, la Cour constitutionnelle ne se réunira pas « sans délai »

Pouvoirs : Aujourd’hui, la Cour constitutionnelle ne se réunira pas « sans délai »

Par -

C’est à la Cour constitutionnelle que revient de droit et selon le texte constitutionnel, la prérogative de constater la vacance définitive à la tête de la présidence de la République.

Cette cour est en effet appelée à se réunir sans délai, constater la vacance et en informer le président de l’Assemblée des représentants du peuple.

Malheureusement, à cause de tiraillements politiciens et de calculs qui se révèlent au grand jour, l’édifice démocratique n’a pas été parachevé par la création de cette Cour constitutionnelle.

Retardée depuis des années pour des motifs équivoques, la création de cette cour nous manque cruellement aujourd’hui.

Ce jeudi 25 janvier 2019, la Cour constitutionnelle ne se réunira pas et la transition tunisienne se retrouve face à une faille béante, voulue, entretenue par des partis politiques qui, depuis 2014, semblent avoir misé sur un décès de BCE en cours de mandat.

Les interprétations pour pallier cette défaillance de l’édifice constitutionnel vont bon train. Logiquement, l’Intérim devrait être assuré par le président de l’ARP.

Tout aussi logiquement, l’Instance de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi ne saurait se substituer à une Cour constitutionnelle.

Et en tout état de cause, cette défaillance qui pose aujourd’hui un grave problème est à mettre sur le compte de la négligence et des connivences coupables de députés qui ont fait passer les partis avant la patrie.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo