Patrimoine : Qui se souvient de Raphaël Guy, père des architectures arabisantes...

Patrimoine : Qui se souvient de Raphaël Guy, père des architectures arabisantes ?

Par -
Institut Pasteur de Tunis

Architecte renommé, Raphaël Guy est arrivé en Tunisie en 1900 où il a rejoint la direction des Travaux publics puis la Municipalité de Tunis.

Poursuivant son parcours, il deviendra ensuite l’un des architectes principaux de la ville de Tunis puis, en 1906, aura la fonction d’architecte principal des bâtiments civils en Tunisie.

Habitant la Marsa, il y sera élu vice-président de la municipalité en 1914 et y sera l’architecte de plusieurs villas dont sa propre résidence.

Né en 1869, Guy décédera en 1918 en Tunisie où il repose. Cet ancien des Beaux-Arts aura ainsi fait toute sa vie à travailler dans les villes tunisiennes qui gardent plusieurs traces de lui.

Ainsi, c’est à lui que nous devons l’Institut Pasteur ou le lycée Alaoui. C’est aussi à cet architecte que nous devons le style particulier du siège du ministère des Finances à la Kasbah.

Théâtre municipal de Sfax

La signature de Raphaël Guy est également présente au palais de justice de Sousse ainsi qu’à l’hôtel de ville de la Perle du Sahel.

Il a enfin réalisé les plans de l’hôtel de ville de Sfax ainsi que le Théâtre municipal de cette ville, détruit en 1943 par les bombardements alliés.

La griffe particulière de Raphaël Guy se signalait par un style qualifié de néo-mauresque ou encore d’arabisant.

Selon ce vocabulaire architectural, plusieurs motifs, éléments et symboles empruntés au patrimoine local étaient intégrés dans des édifices construits en béton. Minarets, arabesques et coupoles font ainsi partie des références architecturales de Raphaël Guy.

Cet architecte a travaillé en Tunisie après Henri Saladin et en même temps que Jean-Emile Resplandy qui comptent tous deux parmi les bâtisseurs du Tunis de la fin du dix-neuvième et du début du vingtième siècle.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo