Sublimes, solitaires et superbes : Les oliviers séculaires de Néjib Chouk

Sublimes, solitaires et superbes : Les oliviers séculaires de Néjib Chouk

Par -

Il est probablement le photographe tunisien qui a le mieux photographié les oliviers, leur beauté subtile et leurs textures toujours changeantes.

Néjib Chouk sillonne depuis des années les routes de Tunisie à la recherche de ces oliviers centenaires dont on dit que pour certains, ils seraient millénaires.

Avec un regard d’une tendresse infinie, il observe ces arbres noueux, nés plusieurs fois et capture leur plastique ainsi que leurs formes en mouvement perpétuel.

Parfois, ses pas le mènent jusqu’au fin fond d’une olivette pour y retrouver l’olivier unique, le creuset de beauté et de mémoire, cet arbre qu’il ne cesse de chercher et qu’il trouvera un jour sur ces chemins ardus.

Néjib Chouk aime photographier les oliviers dans leurs terroirs. Il aime souligner par la photo l’aridité d’une terre, la générosité d’un sol, la silhouette tourmentée d’un végétal ou bien des nouaisons qui sont comme les rides d’un arbre sans âge.

La collection de Chouk est infinie et ces quelques photographies démontrent bien le grand art de ce plasticien né qui sait rendre nuances, battements d’écorce et labyrinthes de cernes immémoriaux.

Je ne me lasse pas de regarder ces oliviers. Ils sont comme une galerie d’ancêtres, venus de partout en Tunisie et destinés à l’éternité des figues et des olives.

Entre document brut et abstraction voulue, Néjib Chouk s’avère un maître-photographe, l’un de ceux dont le regard sur son pays sait sublimer le moindre détail, le moindre élément signifiant et chaque facette – fût-elle imperceptible – de ce qui fonde la beauté de la Tunisie.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo