Présidentielle : Hamadi Jebali, l’oiseau rare d’Ennahdha !

Présent, ce dimanche 2 juin, à Béja où il a participé à la rencontre élective pour la sélection de la liste des candidats d’Ennahdha aux élections législatives 2019, le président d’Ennahdha s’est notamment exprimé sur les prochaines élections.

Il n’a d’ailleurs pas mâché ses mots en affirmant sur les ondes de Mosaique Fm « qu’au cas où Youssef Chahed se porterait candidat à l’élection présidentielle, Ennahdha pourrait reconsidérer ses relations et avec lui et avec son gouvernement ».

Ghannouchi a précisé qu’à l’heure actuelle Ennahdha est encore avec Chahed dans le cadre d’un gouvernement, mais « s’il venait à annoncer sa candidature à l’élection présidentielle, le mouvement se trouverait en présence d’une nouvelle configuration qui l’obligerait à agir en conséquence ».

Hamadi Jebali, candidat d’Ennahdha ?

D’un autre côté, Rached Ghannouchi a lancé qu’Ennahdha pourrait soutenir la candidature de Hamadi Jebali au cas où le parti ne proposera pas de candidat aux élections présidentielles.

Selon Ghannouchi, si Ennahdha envisage de soutenir quelqu’un du parti (à la présidentielle), il ne pourra s’agir de Hamadi Jebali. Toutefois Ennahdha pourrait soutenir sa candidature si le Conseil de la Choura décide d’appuyer une personnalité en dehors du parti.

Pour lui, toutes les issues sont possibles. Une concertation sera menée sur le candidat d’Ennahdha avec le Conseil de la Choura, a-t-il affirmé.

L’ancien chef du gouvernement avait annoncé, le 1er mai dernier, son intention de se présenter à la prochaine élection présidentielle en sa qualité d’indépendant mais avait fait savoir « qu’en tant qu’ancien dirigeant du mouvement Ennahdha, il serait honoré de bénéficier des voix de ses électeurs »

Il y a quelques jours, Hamadi Jebali était revenu sur les raisons qui l’ont poussé à quitter Ennahdha en revenant sur le soutien indirect apporté par Ennahdha à la candidature de Béji Caid Essebsi lors de la présidentielle de 2014.

Semer le doute ?!

Mais tout n’est pas encore définitif. Rafik Abdessalem, dirigeant d’Ennahdha laissé entendre, le 26 mai dernier, que son parti pencherait pour un candidat consensuel en citant, à titre d’exemple, « Kamel Morjane, Youssef Chahed ou un autre candidat ayant une popularité et une compétence reconnues ».

Le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khmiri, a quant à lui, statué sur le cas de Nabil Karoui, décrétant qu’il ne sera pas le candidat d’Ennahdha.

C’est en marge de la prochaine réunion du conseil de la Choura, le 14 juin prochain, que le mouvement Ennahdha s’exprimera sur le nom de son futur candidat aux élections présidentielles de novembre, avait annoncé le membre du Conseil de la Choura d’Ennahdha, Hatem Boulabiar.

Rappelons que le président du bloc parlementaire d’Ennahdha, Noureddine Bhiri, a déclaré, hier, que tout candidat soutenu par Ennahdha sera le vainqueur lors des élections présidentielles.

Rached Ghannouchi appelle à ne pas voter pour les populistes

Hier, Rached Ghannouchi a appelé à ne pas voter pour “les populistes qui émergent de façon inattendue et exploitent la pauvreté des gens”. “Il ne faut pas sous-estimer la menace populiste, a-t-il averti, que cela soit fait sous couvert de l’action de bienfaisance, sous l’étiquette médiatique ou encore au nom de la modernité”.

“Le populisme favorise aussi l’exclusion et menace la démocratie”, a insisté Rached Ghannouchi dans une déclaration à l’agence TAP. Il a appelé à l’élection de personnes ayant un actif politique et de l’expérience.

Commentaires: