Les dissolutions des conseils municipaux risquent de perturber les prochaines élections

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a annoncé, jeudi 30 mai 2019, avoir reçu, trois nouvelles notifications officielles concernant la dissolution des conseils municipaux de Jbeniana (gouvernorat de Sfax), Sers (Le Kef) et El Ayoun (Kasserine).

Selon Anis Jarboui, membre de l’ISIE, ces dissolutions de conseils municipaux issues de la démission de la majorité de leurs membres, ainsi que les élections partielles qui en découleront sont de nature à disperser le travail de l’ISIE, laquelle doit se consacrer à la réussite des élections législatives et présidentielle.

De ce fait, l’ISIE tire la sonnette d’alarme quant à la multiplication des ces dissolutions et face au risque de disperser son travail par l’organisation d’élections municipales partielles

En d’autres termes, organiser des élections partielles dans un délai ne dépassant pas les trois mois est de nature à épuiser les efforts de l’ISIE surtout en cette année électorale par excellence.

Outre l’aspect logistique, le coût de l’organisation des élections municipales partielles s’élève à plus de 50 mille dinars.

Le président de l’ISIE, Nabil Baffoun, avait même demandé au président du parlement, Mohamed Ennaceur, le report des élections municipales partielles pour après l’organisation des législatives et de la présidentielle en proposant une initiative législative pour l’amendement de la loi électorale à cet effet.

Cependant, la loi électorale ne peut être amendée au cours d’une année électorale… Et c’est là où le bât blesse !

Commentaires: